In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • L’Enseignement ménager en France : sciences et techniques au féminin, 1880–1980 par Joël Lebeaume
  • Gérard Bodé
Joël LEBEAUME. – L’Enseignement ménager en France : sciences et techniques au féminin, 1880–1980, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014, 265 pages. Préface de Rebecca Rogers.

Comme le rappelle Rebecca Rogers dans la préface de cet ouvrage, dans la mémoire collective, l’enseignement ménager survit par son « côté désuet qui fait sourire » (p. 9). Cet enseignement dont « personne ne regrette vraiment la disparition », a longtemps été vécu comme l’expression du rôle subalterne assigné aux femmes, voire comme l’instrument de sa légitimation idéologique. Or, l’un des mérites de l’étude de Joël Lebeaume est de démontrer que la réalité était bien plus complexe et qu’à côté de cet aspect moralisateur, l’enseignement ménager fonctionnait aussi, plus ou moins officiellement selon l’époque, comme une voie de professionnalisation féminine.

Bien qu’il ait déjà fait l’objet de quelques études pointues (comme par exemple la thèse de Sandrine Roll), l’enseignement ménager n’a cependant pas encore suscité de travaux synthétiques d’envergure. Ce livre comble donc un vide puisqu’il se propose de retracer l’histoire de cet enseignement depuis ses prémices à la fin du XIXe siècle jusqu’à la suppression de l’option « enseignement ménager » du baccalauréat en 1984. Selon l’auteur, « l’enjeu de cet ouvrage est de contribuer à l’histoire de cet enseignement féminin en clarifiant son existence, sa construction et ses contenus » (p. 17). Il s’y consacre selon une perspective didactique et curriculaire en s’intéressant aux éléments structurants (l’organisation administrative et pédagogique, la formation et la qualification professionnelles, les équipements scolaires). De ce fait, il croise aussi l’histoire des femmes et les divers pans de l’histoire de l’éducation touchés par cette éducation ménagère. Les sources utilisées sont des manuels scolaires, des revues pédagogiques, des textes réglementaires, une iconographie et des témoignages.

L’étude est organisée en quatre parties chronologiques subdivisées en plusieurs chapitres. Les limites chronologiques ne sont pas toujours rigides car, en fonction des thématiques, des flash-back ou des incursions dans le futur sont fréquents. La première partie est consacrée à la période allant des années 1880 à la fin de la Grande Guerre. Souhaitant « découvrir les contenus de cette action éducative » (p. 37), l’auteur détaille les fondements idéologiques, les concepts, « les principes, maximes, recettes, secrets » qui mènent d’une simple éducation domestique à l’enseignement ménager.

La deuxième période, des années 1920 à la Libération, est celle de la construction de l’enseignement ménager et des sciences domestiques que l’auteur qualifie de « sciences impliquées » (p. 69). On constate notamment l’intérêt grandissant des [End Page 126] pouvoirs publics qui mène à l’obligation de l’enseignement ménager à la veille et au cours de la Seconde Guerre mondiale. Même si les idéologies divergent, la continuité est visible entre les gouvernements de la fin de la Troisième République et le régime de Vichy. La formation ménagère revêt néanmoins des positionnements différents selon les ordres d’enseignement. Dans l’enseignement technique, elle prend depuis la fin des années 1920 un caractère de plus en plus professionnalisant, notamment avec l’instauration du certificat d’aptitude professionnelle (CAP) d’art ménager et la construction de « carrières féminines » (p. 89).

La troisième partie, qui couvre la période de la Libération aux années 1950, est celle de la mise en ordre de l’enseignement ménager. Son développement et sa structuration au sein des institutions éducatives sont d’abord l’affaire de quelques personnalités féminines comme Paulette Bernège ou Marie-Louise Cordillot qui œuvrent pour une homogénéisation des contenus et des méthodes, par le...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 126-128
Launched on MUSE
2015-12-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.