In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • La fabrique du sens syndical. La formation des représentants des salariés en France (1945–2010)dir. par Nathalie Éthuin et Karel Yon
  • Thibaud Blashka
Nathalie ÉTHUIN et Karel YON (dir.). – La fabrique du sens syndical. La formation des représentants des salariés en France (1945–2010), Bellecombe-en-Bauges, Éditions du Croquant, 2014, 407 pages. « Sociopo ».

Depuis la parution en 1976 d’un volume collectif dirigé par Marcel David 2, la formation syndicale n’avait plus fait l’objet d’une enquête couvrant l’ensemble du spectre syndical au temps de l’État social. C’est dire si l’ouvrage coordonné par Nathalie Éthuin et Karel Yon, qui fait suite à la livraison en 2011 d’un numéro spécial du Mouvement socialissu du projet Formasynd financé par l’Agence nationale de la recherche 3, vient combler une lacune.

La première partie, « Dispositifs : l’espace pluriel de la formation syndicale », s’attelle à reconstituer la structuration des années 1950 à nos jours des appareils éducatifs de la CGT (Nathalie Éthuin et Yasmine Siblot), de la CGT-FO (Karel Yon), de la CFDT (Cécile Guillaume), de la CFE-CGC (Corinne Delmas) et des fédérations enseignantes (Ismail Ferhat). Attrapant dans ses filets aux mailles lâches une part minoritaire des adhérents et des militants, la formation syndicale n’en représente pas moins un enjeu stratégique comme outil institutionnel de cohérence idéologique, d’harmonisation des pratiques et de consolidation de l’autorité centrale ; cet enjeu autour du rôle et des contenus de la formation met en mouvement les principes d’organisation, la doctrine et l’histoire propres à chaque centrale syndicale.

À la fois reflet et vecteur des désaffiliations et des recompositions syndicales, l’offre de formation se morcelle dans les années 1980 avec l’émergence de l’Institut européen de formation syndicale (Hélène Michel et Anne-Catherine Wagner) et de la formation privée à destination des élus d’entreprise (Paula Cristofalo). Si, dans le sillage des lois Auroux qui bousculent les contraintes légales et financières de la formation des salariés et de leurs représentants, le « monopole syndical sur la formation » (p. 205) s’ébrèche, il ne rompt pas : il s’accommode sans mal de l’incursion d’organismes privés qui mêlent, dans leur activité, formation et mission d’expertise. Avec la loi du 20 août 2008 qui fait dépendre la reproduction des appareils syndicaux de la représentativité syndicale dans l’entreprise, l’accommodement se fait nécessité et la formation est mise en demeure de pallier la chute des effectifs militants.

La deuxième partie, « Dynamiques : circulation des idées et apprentissages militants », délaisse la perspective sociohistorique et entreprend l’observation de pratiques. Les six chapitres constituent autant d’études de cas et délimitent en pointillés une césure entre les prescriptions diffusées lors des stages et les « modalités [End Page 124]plurielles de leur appropriation » (p. 233). Si les manuels de formation de la CGT consignent à partir du milieu des années 1980 l’effacement de la classe ouvrière dans la diversité du salariat, ils n’interdisent pas pour autant à un formateur, placé devant un auditoire ouvrier par exemple, de parler de classe ouvrière (Yasmine Siblot).

Cette césure fait sans cesse trébucher la formation syndicale sur ses tensions originelles qui, déterrées dans la première partie, ressurgissent et sont charriées dans chacune des six études de cas. Elles ressurgissent d’abord entre formation théorique et formation sur le tas, la première gagnant en efficience à s’articuler à la seconde, informelle, tributaire du degré de socialisation militante. Le cas des stages destinés aux élus de comités d’entreprise par l’Union syndicale CGT du commerce et des services de Paris, implantée dans un secteur émietté en de petites entités à très faible tradition syndicale, démontre la difficulté de transmission par la théorie des modalités d’inscription des outils juridiques dans une logique de mobilisation collective (Baptiste Giraud). Elles ressurgissent ensuite entre dimension politique...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 124-126
Launched on MUSE
2015-12-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.