The Tragedies of Canadian International History
Abstract

Abstract:

The early twenty-first century witnessed a shift in Canadian international action, how such action is portrayed, and how Canada’s international history is deployed to understand Canada and its evolution. This shift has contributed to a growing awareness of the intellectual and political significance of Canada’s international history and a heightened awareness of the need for a re-engagement with this history to produce more complex narratives. Demonstrating and encouraging such a re-engagement is the purpose of this historiographical article, which traces the writing of Canadian international history from its origins to a period of crisis in the last three decades of the twentieth century. In so doing, it explores how “empire” and its legacy run through this historiography’s various overlapping currents. Flowing from this discussion, the article highlights three “tragedies” that have marked the historiography and that are reflective of, and linked to, tragedies in the history of Canadian encounters with the world. This is followed by an examination of current trends that are contributing to a renewed, more expansive literature, thereby emphasizing the value and potential of Canadian international history as a means to obtain greater understanding of Canada as a project of rule.

Résumé:

Le début du XXIe siècle a été témoin d’un changement d’orientation dans l’action internationale du Canada, le mode de représentation de cette action et la façon dont on se sert de l’histoire internationale du Canada pour comprendre le pays et son évolution. Cette réorientation a contribué à stimuler la prise de conscience de l’importance intellectuelle et politique de cette histoire et à intensifier la sensibilité à la nécessité de raviver l’intérêt à son égard afin que soient produits des récits d’une complexité accrue. Mettre en évidence ce regain d’attention et le favoriser : tel est l’objet du présent essai historiographique, qui rend compte des écrits en histoire internationale du Canada depuis leurs origines jusqu’à une période de crise dans les années 1970 à 2000. Ce faisant, l’auteur étudie comment « l’empire » et son legs se retrouvent dans les divers courants de cette historiographie, courants qui se recouvrent partiellement. Partant de cette analyse, l’article fait ressortir trois « tragédies » marquantes dans l’historiographie. Celles-ci sont le reflet de tragédies dans l’histoire des rencontres du Canada avec le monde et sont liées à ces dernières. Vient ensuite un examen des tendances actuelles qui contribuent à un renouvellement et à une expansion de la littérature. Cet examen souligne de ce fait la valeur et le potentiel de l’histoire internationale du Canada comme moyen de parvenir à mieux comprendre le Canada en tant que projet de gouvernement.