In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Faire des sciences sociales, vol. 1, Critiquer dir. by Pascale Haag et Cyril Lemieux, and: Faires des sciences sociales, vol. 2, Comparer dir. by Olivier Remaud, Jean-Frédéric Schaub et Isabelle Thireau, and: Faire des sciences sociales, vol. 3, Généraliser dir. by Emmanuel Désveaux et Michel de Fornel
  • Paul Costey
Pascale Haag et Cyril Lemieux (dir.) Faire des sciences sociales, vol. 1, Critiquer Paris, Éd. de l’Ehess, 2012, 350 p.
Olivier Remaud, Jean-Frédéric Schaub et Isabelle Thireau (dir.) Faires des sciences sociales, vol. 2, Comparer Paris, Éd. de l’Ehess, 2012, 317 p.
Emmanuel Désveaux et Michel de Fornel (dir.) Faire des sciences sociales, vol. 3, Généraliser Paris, Éd. de l’Ehess, 2012, 326 p.

Ces trois volumes visent à établir un état des lieux des sciences sociales, en organisant le propos autour de trois opérations intellectuelles entremêlées dans la pratique et constitutives de leur démarche : critiquer, comparer, généraliser. Ils rassemblent une trentaine de contributions issues de disciplines variées (histoire, sociologie, anthropologie, économie, droit, linguistique, histoire de l’art, géographie, sciences cognitives, philosophie), s’appuyant le plus souvent sur des recherches de première main. Il s’agit, selon les cas, de décrire les pratiques d’enquête ou l’épistémologie de l’un ou l’autre des champs des sciences sociales, de porter un regard rétrospectif sur un parcours de recherche à la lumière de l’une des notions clés qui donnent leur titre aux ouvrages, ou encore de réfléchir aux usages profanes et indigènes de la critique ou de la comparer à l’aune de traditions géographiques ou disciplinaires diverses.

Le premier volume présente des acceptions très variées de la notion de critique et souligne les tensions qui existent entre des approches plus ou moins attentives aux compétences des acteurs. L’introduction insiste d’abord sur l’« exigence technique » (p. 13) que requiert la critique et sur l’importance, pour les chercheurs, de « penser autrement qu’ils ne le font communément les objets qu[’ils] se sont donné pour tâche d’étudier » (p. 14); la critique politique viendrait seulement en second. Le geste critique passe alors par un décalage introduit avec les croyances de sens commun, une manière de déplacer le regard porté sur un objet d’étude. Plusieurs [End Page 547] contributions reviennent sur cet écart en suivant différents objets: le statut ontologique des personnages de séries télévisées (Sabine Chalvon-Demersay), les formes de redevabilité (accountability) chez les fonctionnaires des eaux et forêts au Niger et au Sénégal (Giorgio Blundo) et la notion de cosmopolitisme dans la tradition philosophique (Olivier Remaud). La critique s’exprime aussi, de façon collective, dans la discussion ou la contestation des données, des méthodes ou des raisonnements employés par les chercheurs. Selon l’organisation des mondes académiques, le fonctionnement réel des sciences sociales coïncide plus ou moins avec cet idéal. Jean-Pierre Cavaillé propose ainsi une réflexion intéressante sur l’usage des catégories historiques et dénonce deux écueils principaux: l’un réaliste (l’historien concevrait des catégories en adéquation avec l’organisation de la réalité passée), l’autre nominaliste (les catégories fournies par les sources seraient l’objet de falsification par les protagonistes de l’histoire et donc trompeuses). En définitive, il affirme une voie intermédiaire dans laquelle les sources permettent d’appréhender les luttes de catégorisation des groupes et des collectifs menées par les acteurs, lesquelles seraient la matière même de la discipline.

Ce premier tome traite également des « effets critiques des sciences sociales » sur le public. La diffusion et la mobilisation de ces savoirs dans les multiples pratiques sociales profanes confèrent une responsabilité aux chercheurs et les incitent à s’engager, de façon réflexive, dans la compréhension de leurs effets pragmatiques. La tâche revient à « envisager les traductions pratiques que leurs effets critiques pourraient...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 547-550
Launched on MUSE
2015-11-08
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.