In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Le point de vue animal. Une autre version de l’histoire by Éric Baratay
  • Catherine Rémy
Éric Baratay Le point de vue animal. Une autre version de l’histoire Paris, Éd. du Seuil, 2012, 388 p.

Les animaux sont depuis toujours aux côtés des humains; ils participent aux grands événements et pourtant, avance Éric Baratay, ils constituent les grands oubliés de l’histoire. Redonner toute sa place à l’animal et à son point de vue dans la recherche historique, ainsi peut être résumé l’objectif de cet ouvrage original et ambitieux. Il existe bien quelques pionniers sur ces questions, à l’image de Robert Delort ou Maurice Agulhon, mais il serait vain de chercher dans leurs travaux une prise au sérieux des non-humains. En effet, « cette histoire des animaux s’intéresse avant tout aux hommes puisque les thèmes privilégiés des historiens concernent les utilisations matérielles, la place dans les imaginaires et les cultures, les monographies d’espèce » (p. 19). Dans la lignée de travaux récents en anthropologie et en sociologie qui ont remis en cause une approche « culturaliste » ne s’intéressant qu’aux représentations des animaux par l’homme, É. Baratay regrette la domination d’une histoire culturelle selon laquelle « l’animal permet l’analyse de comportements humains; il est prétexte à études sans être un véritable objet d’étude, et encore moins un sujet » (p. 19). Au-delà de l’influence d’un schème culturaliste, l’auteur voit dans ce positionnement une réticence chez les historiens à remettre en cause la façon dont l’homme envisage les animaux, et donc une volonté de contourner les discussions éthiques que pourraient soulever des descriptions concrètes des pratiques mêlant hommes et animaux.

Une nouvelle voie se dessine ainsi pour l’histoire. Dans un premier temps, il s’agit de prendre acte du fait que les sociétés humaines ont, à des degrés divers, toujours compté parmi elles des animaux. Cette présence est même capitale à certains moments de l’histoire. À ce titre, É. Baratay s’intéresse par exemple au rôle que les animaux ont joué durant la Première Guerre mondiale, notamment les chevaux et les chiens en tant qu’auxiliaires, ou bien encore les rats, qui constituent une menace permanente dans l’abri des tranchées. Dans un second temps, l’objectif est d’ouvrir l’analyse à une prise en compte du point de vue des animaux. Le geste n’est pas anodin : il faut passer d’une histoire « anthropocentrée » à « une notion élargie de l’histoire », qui, pour reprendre la proposition de R. Delort, invite à « ‘une science de l’espace dans le temps’, […] à savoir une histoire débordant l’homme pour s’intéresser aux évolutions des vivants et de la nature » (p. 49). [End Page 534]

Concrètement, cet intérêt s’accompagne d’une vision des animaux qui leur accorde le statut de sujets agissants qui font faire des choses aux humains. L’auteur prend notamment appui sur des travaux récents en éthologie ou en psychologie soulignant les capacités des animaux à agir et à influencer leur environnement. La démarche de l’historien vise à montrer que les animaux, loin d’être passifs, « réagissent, avec des différences selon les bêtes ou les situations et avec des évolutions, et leurs attitudes rejaillissent sur celles des hommes, les modifient, dans un jeu continu d’interactions » (p. 43).

Par exemple, dans son analyse de l’expérience du cheval industriel, É. Baratay, qui mobilise toutes sortes de sources (récits de vie, travaux de vétérinaires, d’ingénieurs, de zootechniciens ou d’historiens, romans, etc.), remarque « le rôle essentiel des tempéraments individuels [des chevaux de mines], exacerbé dans les relations quotidiennes avec les conducteurs, qui ont aussi des attitudes diverses » (p. 123). Certains chevaux se montrent récalcitrants, d’autres dociles, et cela fréquemment en fonction de l’attitude des humains qui les entourent. L’auteur cite à ce propos un vétérinaire : « il arrive souvent qu’un animal se blesse au passage d’un collier et refuse...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 534-536
Launched on MUSE
2015-11-08
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.