In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Avant le genre. Triptyque d’anthropologie by Emmanuel Désveaux
  • Didier Lett
Emmanuel Désveaux Avant le genre. Triptyque d’anthropologie hardcore Paris, Éd. de l’Ehess, 2013, 292 p.

L’ouvrage d’Emmanuel Désveaux vise à démontrer comment les interprétations que les différentes cultures donnent de la représentation biologique en tant que phénomène naturel influent sur la manière de gérer la polarité entre les hommes et les femmes, noyau dur (hardcore) des relations sociales. Pour appuyer son discours, l’auteur propose d’observer trois méga-aires culturelles (triptyque) qui ont produit des discours différents sur les relations entre les sexes (genre) en fonction de modèles puisés dans la nature et qui, selon lui, présentent une homogénéité et des spécificités en matière de polarisation des sexes, de parenté et d’hérédité.

Pour décrire la situation en Amérique, adoptant une méthode ethnosémantique, E. Désveaux analyse minutieusement un seul récit. Il s’agit d’un texte rituel portant sur la liturgie du « paquet » cérémoniel du Hibou dans la tribu indienne des Meskwaki. Ce « texte », transcrit et publié en 1921 par l’ethnologue Truman Michelson, a été recueilli auprès d’Alfred Kiyana, un « informateur » indigène. Il rapporte l’histoire d’un couple « primordial », un oncle (Black Rainbow) et sa nièce (Deer Horn), à l’origine de la constitution du clan. Après avoir décrit le mode d’emploi du « paquet », le récit retrace l’épopée de ce couple qui subit ensemble une initiation destinée notamment à leur faire comprendre le langage des hiboux, animal totémique par excellence. Le nom même de la nièce (« Corne de cerf ») exprime la complémentarité fonctionnelle des deux sexes dans l’activité masculine qu’est la chasse (tandis que la cueillette et la culture sont réservées aux femmes). L’analyse de ce récit permet à E. Désveaux de conclure que, sur tout le continent américain, la relation des sexes n’est pas polarisée. Il n’existe pas de domination d’un sexe sur un autre. Hommes et femmes s’inscrivent uniquement dans des temporalités différentes (journalière pour l’homme et mensuelle pour la femme). Leurs relations sexuelles sont de l’ordre de la fusion.

Pour discourir sur le « genre » en Australie, E. Désveaux change radicalement de méthode puisqu’il choisit de synthétiser les principaux travaux des spécialistes. Sur ce continent, la séparation entre les sexes est totale, à tel point que, dans les représentations aborigènes, hommes et femmes ne sont pas considérés comme appartenant à la même espèce et ne peuvent concevoir de lien entre copulation et procréation. Observant leur environnement, ils constatent le comportement des kangourous et des marsupiaux qui a tendance à « lisser » le processus de reproduction, en exposant une naissance non placentaire, sans rupture entre vie intra et extra-utérine. En Australie, les relations sexuelles entre hommes et femmes sont de l’ordre de la gratification mutuelle.

Pour saisir la situation en Europe, E. Désveaux utilise une troisième approche en convoquant une multitude de « sources » extrêmement diverses (iconographiques, littéraires, cinématographiques, etc.), de l’Ancien Testament au début du xxie siècle (les films pornographiques… hardcore). Dans cet « espace », la « dissymétrie des sexes y est paradoxalement plus prononcée qu’en Australie ou en Amérique » (p. 15). L’auteur y observe une objectivisation de la femme, sa forte valorisation comme objet érotique (qu’il étudie dans un chapitre où il établit un parallèle entre la femme et le cheval) et un lien puissant entre fertilisation et érotisation. L’hérédité biologique y est centrale : les individus, père et mère, transmettent des qualités physiques et morales à leur progéniture. L’acte sexuel est un acte de domination masculine.

Ce livre, très érudit et agréable à lire, appelle cependant trois critiques. La première concerne [End Page 530] la conception du genre présentée rapidement...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 530-532
Launched on MUSE
2015-11-08
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.