In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • History in the Plural: An Introduction to the Work of Reinhart Koselleck by Niklas Olsen
  • Stefan-Ludwig Hoffmann
Niklas Olsen History in the Plural: An Introduction to the Work of Reinhart Koselleck New York, Berghahn Books, 2012, VIII- 338 p.

Ce n’est pas sans ironie que Reinhart Koselleck fait partie des historiens les plus discutés du temps présent1. Du fait de son intérêt pour des questions théoriques très étendues, R. Koselleck s’est lui-même considéré tout au long de sa vie comme un marginal au sein de sa profession. Sa thèse Le règne de la critique ([1959] 1979) l’a rendu célèbre au-delà des frontières de la discipline et de l’Allemagne, et lui a valu le titre controversé d’élève de Carl Schmitt. Sa thèse d’habilitation à diriger des recherches – intitulée « Preussen zwischen Reform und Revolution » (1967) – est considérée comme un travail de recherche fondamental pour l’histoire sociale et l’histoire des concepts de la nouvelle image nuancée de la Prusse en République fédérale d’Allemagne. Il est intéressant de souligner que sa réflexion sur la théorie des temps historiques, qui fait partie du livre, a beaucoup moins retenu à l’époque l’attention des lecteurs. En tant qu’éditeur des Geschichtliche Grundbegriffe, R. Koselleck a consacré pendant trente ans la plupart de son énergie et de son temps passé à l’université de Bielefeld au pénible travail qu’a été celui de tenir les ficelles intellectuelles et matérielles de ce dictionnaire. Souvent, ses élèves ou lui rédigeaient les articles fondamentaux, qui étaient par la suite publiés ailleurs sous forme d’études linguistiques complètes. [End Page 506]

R. Koselleck est considéré, en Allemagne et en dehors, comme le fondateur de l’histoire des concepts modernes en tant que méthode historique. Pourtant, ses réflexions sur la théorie historique, qui ne sont disponibles que sous forme d’essais, ne constituent pas une œuvre systématique. Contrairement à Sein und Zeit de Martin Heidegger, Weltgeschichte und Heilsgeschehen de Karl Löwith et Wahrheit und Methode de Hans-Georg Gadamer – des œuvres et des auteurs qui l’ont profondément influencé–, ses propres réflexions sur « les conditions d’histoires possibles », son historiologie, n’existent que sous forme de notes, d’essais et d’exposés manuscrits.

Dans cette biographie intellectuelle concise de R. Koselleck, première monographie détaillée en langue anglaise, Niklas Olsen explique que cela n’est pas un hasard. En effet, ce qui était important pour l’historien allemand, c’était justement le caractère inabouti, protéiforme et peu systématique de l’histoire. Il était, selon la formule du philosophe Jacob Taubes, partisan des histoires au pluriel et contre l’histoire au singulier. N. Olsen développe ce qu’il faut entendre par cette formule. Certes, l’auteur ne pouvait pas encore disposer des papiers personnels de R. Koselleck (à l’exception de sa correspondance avec C. Schmitt). Sa correspondance complète, ses journaux intimes ou encore les documents importants concernant ses projets non aboutis, par exemple sur l’iconologie politique, pourraient fournir des éclaircissements supplémentaires sur son œuvre. En revanche, il a consulté tous les textes de R. Koselleck publiés de son vivant, qui structurent les chapitres de cette biographie.

N. Olsen commence par le passé familial de R. Koselleck, ses expériences de guerre et ses études. Il s’intéresse ensuite au Règne de la critique, au livre sur la Prusse et à la collaboration avec Werner Conze dans le contexte des Geschichtliche Grundbegriffe, ainsi qu’aux essais sur la théorie de l’histoire et du temps – rassemblés dans Le futur passé ([1979] 1990) et souvent écrits en réaction à l’esprit du temps qui régnait dans les sciences sociales à la fin des années 1960 et dans les années 1970. Enfin, N. Olsen présente la réflexion de R. Koselleck sur la mémoire et l’iconologie de la mort violente ainsi que les fondements anthropologiques de...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 506-508
Launched on MUSE
2015-11-08
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.