In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Göttingen vers 1800. L’Europe des sciences de l’homme dir. by Hans Erich Bödeker, Philippe Büttgen et Michel Espagne
  • Claire Gantet
Hans Erich Bödeker, Philippe Büttgen et Michel Espagne (dir.) Göttingen vers 1800. L’Europe des sciences de l’homme Paris, Éd. du Cerf, 2010, 593 p.

Entrée tardivement dans la sphère savante avec une université fondée à la faveur du prince-électeur George Auguste (George II, roi de Grande-Bretagne) en 1737, la petite ville de Göttingen devint, en l’espace de quelques décennies, un centre d’excellence scientifique et un terreau intellectuel remarquable. Le propos de ces actes de colloque n’est toutefois ni d’écrire une histoire de l’université de Göttingen (qui existe déjà) ni de brosser une galerie de portraits de ses professeurs, mais de sonder ce qui, dans les pratiques de production, de spécialisation, de reproduction et de conservation du savoir qui y furent expérimentées, permit l’émergence d’une science de l’homme ouverte aux développements contemporains en Écosse (avec la science of man) et en France (avec le Cercle des idéologues ou la Société des observateurs de l’homme).

L’université de Göttingen fut le foyer d’une naturalisation de l’approche de l’homme, attentive à sa nature physique, à son langage, à son inscription dans la société et à son historicité. Ce nouveau paradigme non seulement réorienta certaines disciplines (philologie, théologie, psychologie, ethnologie et ethnographie) mais déboucha aussi sur l’émergence d’une histoire culturelle de l’humanité et d’une histoire politique de la culture, préalables à la naissance de l’historicisme allemand. Ces évolutions s’effectuant non en vase clos mais au moyen d’échanges souvent bilatéraux, l’université de Göttingen fut également le théâtre de transferts culturels d’ample portée. À la croisée de l’histoire des savoirs et de leurs pratiques d’une part, d’une histoire interculturelle d’autre part, ce recueil explore la contribution collective des enseignants de Göttingen au « tournant anthropologique » (p. 12).

La première partie est consacrée à la naissance de l’université – fondée en vue de concurrencer l’autre université pilote, celle de Halle, comme le rappelle Anne Saada – et à ses particularités, notamment la valorisation de la faculté de philosophie face à celle de théologie et l’émulation interne des enseignants. Étudiée par Michel Espagne, la correspondance de certains professeurs montre le rôle cardinal qu’ils assignaient aux recensions d’ouvrages dans des périodiques savants, non seulement pour la carrière de tel savant et au sein d’échanges intellectuels parfois internationaux, mais aussi pour la constitution du fonds de la bibliothèque, dans l’enseignement et dans l’administration de l’université. Indissociable de la volonté de rendre le savoir accessible, l’enseignement poussa les érudits de Göttingen à systématiser les connaissances, comme le souligne Ulrich Johannes Schneider.

La place de Göttingen en Europe fait l’objet de la deuxième partie. Élisabeth Décultot et Denis Thouard se penchent sur la réception de ce modèle universitaire en France, tandis que Norbert Waszek revient sur l’introduction précoce des Lumières écossaises dans cette bourgade universitaire du Hanovre et leur influence dans la formulation de sciences de l’homme attachées au particulier, à la vérification empirique et à l’expérimentation.

Le « tournant anthropologique » est au cœur de la troisième partie. Philippe Büttgen montre, d’après l’exemple de Gottfried Less, comment la théologie dogmatique sut incorporer la science de l’homme et se définir comme un savoir de l’homme. Fernando Vidal expose pour sa part comment la définition de la psychologie par Friedrich August Carus – qui en fit une science primordiale associée aux autres savoirs sur l’histoire de l’homme – s’ancrait dans les redéfinitions de la philologie, de l’histoire et des sciences de l’homme qui eurent cours notamment à Göttingen. Deux autres contributions explorent les façons dont les récits de voyage et les collections h...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 469-470
Launched on MUSE
2015-11-08
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.