In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Étienne Baluze, 1630-1718. Érudition et pouvoirs dans l’Europe classique dir. by Jean Boutier
  • Peter N. Miller
Jean Boutier (dir.) Étienne Baluze, 1630-1718. Érudition et pouvoirs dans l’Europe classique Limoges, Pulim, 2008, 378 p.

Pour les historiens, Étienne Baluze est « une vieille connaissance, pour ne pas dire un ami », comme le note Jacques Chiffoleau dans sa contribution à ce recueil d’articles impression-nant voire passionnant parfois. C’est encore plus vrai pour les médiévistes : « il reste un devancier très proche, qu’ils rencontrent sans cesse, avec qui ils continuent de travailler » (p. 163). Walter Benjamin formula le premier la question du « passé récent » : comment l’historien peut-il prendre ses distances avec un contexte familier qui le rend naturellement aveugle au critère historique? Le « problème Baluze » peut dès lors être posé ainsi : comment les historiens, dépendants qu’ils sont des catégories développées par les antiquaires, auxquels ils ont succédé de manière quasi consciente, peuvent-ils revenir sur ces personnalités historiques pour les étudier, sans leur imposer de critères plus récents? De ce point de vue, les articles de ce volume formulent différentes manières de répondre à cette question même si cela revient à en poser beaucoup d’autres.

Le « problème Baluze » est abordé avant tout en le replaçant dans son contexte et en rappelant aux lecteurs les « règles du jeu » de l’érudition du XVIIe siècle. Baluze est l’un de ces noms qui pèsent sur toute approche de la vie intellectuelle dans la France du XVIIe siècle. Cependant, comme Pierre Pithou, Nicolas Fabri de Peiresc, Louis Dupuy, Frédéric Godefroy, André Duchesne et Charles Du Cange, il est davantage cité que lu et, en tout cas, rarement étudié. À partir de l’étude de son histoire familiale et de sa biographie, de son travail comme secrétaire humaniste de l’archevêque de Toulouse et comme bibliothécaire de Jean-Baptiste Colbert, de ses travaux d’érudit sur les textes anciens, la patristique et l’histoire ecclésiastique, une distanciation bienvenue est apportée face à la fausse proximité que tout historien peut développer vis-à-vis de ses sources.

Le « problème Baluze » peut être considéré à travers deux axes principaux. Le premier est la tension imposée par les exigences simultanées, et parfois contradictoires, du patronage d’un côté, de l’ouverture d’esprit de l’autre. Alors que nombre de Républicains des Lettres avaient des patrons, que certains d’entre eux travaillaient même pour des grands, les relations entre Baluze et Colbert étaient plus personnelles, comme l’affirme Jacob Soll. Et l’intensité de leurs liens était à double sens. D’un côté, Baluze pourvoyait Colbert d’une grande quantité d’érudition, tandis que ce dernier se consacrait à des détails érudits. D’un autre côté, il existait au moins un semblant d’ouverture et de cosmopolitisme dans la Respublica litteraria, ce qui pouvait aisément entrer en conflit avec le projet d’« érudition d’État ».

Le second axe est diachronique : il s’agit de la tension qui existe entre Baluze et ses [End Page 460] prédécesseurs. L’article de J. Chiffoleau brosse le portrait du « Gallican du Midi », et pose la question fondamentale de la différence entre la manière d’aborder Baluze et celle d’aborder les érudits de la première moitié du siècle. Selon lui, bien que les « règles » de Baluze aient suivi celles de Duchesne et de Dupuy, leurs objectifs divergeaient. Les derniers poursuivaient un but polémique tandis que Baluze, en dépit de sa fonction politique, ambitionnait d’établir la validité des sources elles-mêmes. Ses travaux avaient donc comme finalité non seulement d’imposer un argument mais de rendre l’argument lui-même irrécusable. De ce point de vue, remarque J. Chiffoleau, sa production érudite reflète la révolution des pratiques opérée par les bollandistes et les bénédictins de Saint-Germain-des-Prés.

Jean Mabillon est en effet...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 460-461
Launched on MUSE
2015-11-08
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.