In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Anthropologie de l’Antiquité. Anciens objets, nouvelles approches ed. by Pascal Payen et Évelyne Scheid-Tissinier
  • Pierre Ellinger
Pascal Payen et Évelyne Scheid-Tissinier (éd.) Anthropologie de l’Antiquité. Anciens objets, nouvelles approches Turnhout, Brepols, 2012, 441 p.

Où en est aujourd’hui l’anthropologie de l’Antiquité, après la disparition de ses protagonistes, Nicole Loraux, Pierre Vidal-Naquet et Jean-Pierre Vernant? Quels sont les problèmes qu’elle soulève, les difficultés et les oppositions [End Page 444] qu’elle rencontre, ses potentialités et ses perspectives? C’est à cet état des lieux qu’ont voulu se livrer les chercheurs réunis lors de deux journées d’étude internationales organisées en 2010 par les deux principaux centres de recherche français se réclamant de cette orientation : Anthropologie et histoire des mondes antiques (Anhima) et l’Équipe de recherche sur la réception de l’Antiquité : sources, mémoire, enjeux (Érasme). L’ouvrage collectif qui en est issu inaugure en même temps une nouvelle collection chez Brepols, « Antiquité et sciences humaines. La traversée des frontières » (reprenant le titre d’un ouvrage de J.-P. Vernant). Il est à noter qu’un an et demi auparavant s’était tenu un colloque équivalent à Paris, à l’Ehess, chez les médiévistes, dont il est intéressant de consulter les actes en parallèle, tant les questionnements se recoupent1.

Le contexte n’est peut-être pas exactement le même. L’atmosphère est plus inquiète : la conquête par l’anthropologie de l’Antiquité de positions importantes dans les années 1960 semble se heurter à un nouveau « raidissement » (p. 13). On l’accuse de s’être fondée sur un état aujourd’hui largement dépassé de la discipline anthropologique, elle-même en proie à ses propres incertitudes, tandis que le cadre d’analyse historique qui lui servait de référent, la synthèse finleyienne pour l’essentiel, s’est trouvé déstabilisé par les nouvelles directions des études sur l’économie antique et pourrait l’être aussi, pour la période archaïque – bien que le point ne soit guère abordé–, par la nouvelle vision des espaces grecs au sein de l’ensemble méditerranéen.

Pour répondre à ces évolutions et à ces questionnements critiques, douze contributeurs se sont partagé la tâche. Les uns font directement front, à commencer par Vincent Azoulay, qui a choisi, sans esquiver, de débrider la plaie en repartant de l’Essai sur le don de Marcel Mauss, à la fois source d’inspiration de l’anthropologie historique et objet de critique, en chassécroisé, de la part des anthropologues. Pauline Schmitt Pantel, en écho, retrace son expérience personnelle de formation à l’anthropologie historique dans laquelle nombre de chercheurs de sa génération, avec des variantes, se reconnaîtront. Elle souligne surtout que dans son développement, sa diversité, ses liens et ses échanges entre périodes de l’histoire, et malgré, ou à travers, les rythmes hachés de sa relation aux anthropologues, l’anthropologie historique a su construire un espace autonome, capable, tout en restant ouvert, d’assurer sa propre pollinisation. Ce processus est illustré de manière éloquente dans l’ouvrage par les recherches d’Adeline Grand-Clément, qui a repris, sur le thème des couleurs, une piste esquissée par Louis Gernet, qui peut maintenant être parcourue avec succès à la suite des progrès réalisés par l’archéologie des pigments, y compris pour la période médiévale.

Parmi les débats qui ont agité l’anthropologie antique, P. Schmitt Pantel revient sur la controverse – souvent vécue difficilement – engagée par N. Loraux au moment où elle élaborait ses études justement célèbres sur le conflit interne dans la cité divisée. Reprochant à certaines analyses de déboucher sur la description de types de personnages et de pratiques sociales génériques, figés comme autant d’images immobiles. N. Loraux ciblait en même temps un des courants les plus novateurs du moment, la lecture des images – en revanche pratiquement absent du livre. P. Schmitt Pantel...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 444-446
Launched on MUSE
2015-11-08
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.