Abstract

Au Canada, le fait d’être né à l’étranger ou d’avoir étudié à l’étranger influence-t-il l’obtention d’un emploi dans les professions de la santé qui sont réglementées ? C’est la question à laquelle nous répondons dans cet article. Nous observons d’abord que, si les huit professions que nous avons retenues ont quelques points importants en commun – particulièrement le fait que les personnes nées à l’étranger et formées à l’étranger sont moins susceptibles d’occuper un emploi dans la profession pour laquelle ils ont été formées –, il existe également un certain nombre d’éléments qui les différencient ; cela signifie donc que les politiques conçues pour avoir une portée générale auront des impacts différents selon les professions. Nos résultats montrent ainsi que, parmi les personnes qui travaillent actuellement dans leur champ de spécialisation, les écarts de revenus liés à la formation et au lieu de naissance sont souvent non statistiquement différents de zéro, et que, quand ils le sont, ils sont négatifs pour certaines professions et positifs pour d’autres. Parmi les travailleurs qui réussissent à franchir les obstacles liés à la réglementation des professions et à obtenir un emploi, nous n’observons pas, pour l’ensemble des professions étudiées, de manque à gagner systématique lié au lieu de naissance ou d’obtention du diplôme, bien que cet effet existe effectivement dans certaines de ces professions.

Abstract

Do foreign birth and/or the possession of foreign academic credentials affect integration into Canadian regulated health occupations? While there are a few important commonalities across the eight occupations studied, especially that the foreign born, foreign trained are less likely to work in their trained profession, there are a number of differences. Broad-based policies will, therefore, have occupation-specific impacts. Among those actually working in their trained field, place of study/birth earnings gaps are frequently not statistically different from zero and, when non-zero, are negative for some occupations and positive for others. For workers who surmount the regulatory/employment hurdles, there is no evidence of sector-wide systematic earnings penalties to foreign birth/training although such effects may exist in selected occupations.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. S98-S115
Launched on MUSE
2015-09-14
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.