Abstract

Sur le marché du travail, le rendement de l’expérience que les immigrants ont acquise avant de s’installer au Canada ne cesse de décroître. Nous examinons donc, dans cet article, la portabilité du capital humain en analysant, en lien avec l’éducation et la langue, la concordance entre l’emploi occupé dans le pays d’origine et l’emploi occupé au Canada. Nous montrons que les nouveaux immigrants qui occupent au Canada le même emploi que dans leur pays d’origine ont un revenu plus élevé. Toutefois, en moyenne, l’expérience sur le marché du travail dans le pays d’origine n’apporte aucun avantage ; en fait, seuls les hommes qui maîtrisent l’anglais tirent profit de leur expérience de travail dans leur pays d’origine. De plus, les liens que l’on observe entre la concordance entre l’emploi avant et après l’immigration et les compétences en anglais, d’une part, et l’éducation, d’autre part, sont également surprenants : pour les deux sexes, l’éducation n’influence les revenus à la hausse que chez les immigrants qui occupent le même emploi au Canada que dans le pays d’origine ou qui ont de solides compétences en anglais. Le faible rendement de l’éducation que l’on observe en général chez les nouveaux immigrants semble donc être en fait le résultat de la combinaison d’un rendement nul chez certains et très élevé chez d’autres. Par ailleurs, la maîtrise de l’anglais est la seule composante du capital humain qui apporte un avantage dans tous les cas.

Abstract

Given the declining returns to pre-migration labour market experience, human capital portability is explored for new immigrants focusing on pre- and post-immigration occupational matching, and its interactions with education and language. New immigrants who match occupations obtain an earnings premium, but surprisingly, on average, even they obtain no return to their pre-migration labour market experience. Only males with substantial English proficiency who also match occupations receive any return to such experience. Moreover, occupational matching and English skills are also seen to interact with education in an unexpected way. For both sexes, only those with a match and/or strong English proficiency obtain a positive return to their schooling. The commonly observed low rate of return to education for new immigrants appears to be a combination of zero for some and a large return for others. Of the varieties of human capital studied, only English language skills are universally rewarded.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. S64-S79
Launched on MUSE
2015-09-14
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.