Abstract

L’Australie et la Nouvelle-Zélande comptent beaucoup sur des médecins ayant obtenu leur diplôme à l’étranger (MDE) pour répondre aux besoins en médecins de leur système de santé. Dans ce contexte, les personnes responsables d’octroyer ou non aux MDE un permis de pratiquer la médecine doivent trouver un équilibre entre la nécessité d’assurer, d’une part, la qualité et l’acceptabilité des services médicaux, et, d’autre part, la disponibilité et l’accessibilité de ces services. Dans cet article, j’examine et je compare les approches qu’ont choisies l’Australie et la Nouvelle-Zélande pour atteindre cet objectif de 2000 à 2012, ainsi que les impacts des décisions que ce choix a entraînées sur la protection de la population et l’intérêt public en général.

Abstract

The Australian and New Zealand health systems are both heavily reliant on international medical graduates (IMGs) to meet workforce demands. In that context, those responsible for deciding whether or not to register IMGs to practise must balance the need to ensure the quality and acceptability of medical services against the requirement that these services remain available and accessible. This paper examines and compares the approaches that have been taken in Australia and New Zealand in this area from 2000 to 2012 and the impacts of that decision-making on public protection and the wider public interest.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. S162-S172
Launched on MUSE
2015-09-14
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.