In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • The French Anarchists in London, 1880-1914 : Exile and transnationalism in the First Globalisation by Constance Bantman
  • Gaetano Manfredonia
Constance BANTMAN.– The French Anarchists in London, 1880-1914 : Exile and transnationalism in the First Globalisation, Liverpool, Liverpool University Press, 2013, 219 p.

L’ouvrage de Constance Bantman est une version abrégée de sa thèse soutenue en mars 2007 à l’Université Paris XIII, intitulée « Anarchismes et anarchistes en France et en Grande-Bretagne, 1880-1914 : Échanges, représentations, transferts »14.

Ce livre se présente comme un travail original puisqu’il s’efforce, pour la première fois, de tracer l’histoire de la proscription anarchiste française en Grande-Bretagne en général et à Londres en particulier. Obligés de quitter la France pour échapper à la [End Page 168] répression qui frappe le jeune mouvement libertaire au cours des années 1880, nombreux sont les compagnons qui décident de trouver refuge dans le seul pays européen qui continue à leur garantir le droit d’asile. Mais c’est surtout à partir de 1890 que cette immigration politique prend de l’ampleur pour culminer en 1893-1894, au plus fort de la vague d’attentats anarchistes qui secoue alors la France.

Rappelons que, à la suite des actes terroristes accomplis par Ravachol et ses émules, la France s’est dotée entre décembre 1893 et juillet 1894 d’une législation spécialement conçue pour traquer les anarchistes, connue sous le nom de « lois scélérates ». Ce sont alors plusieurs centaines de militants, mais aussi des compagnons de route du mouvement libertaire (journalistes, artistes, écrivains, etc.), voire de simples sympathisants qui franchissent la Manche. Constance Bantman les suit sur leurs lieux de résidence, décrit les clubs qu’ils fréquentent, les structures de soutien dont ils se dotent, les publications qu’ils éditent en exil mais aussi les contacts et les échanges que ces militants entretiennent avec leurs homologues anglais, sans oublier les fréquentations des exilés d’autres pays comme les Italiens et, dans une moindre mesure, les Espagnols.

Cette période d’intense activité ne durera pas car, après l’amnistie de 1895 et la normalisation de la situation en France, la très grande majorité des proscrits en profite pour rentrer. Seule une poignée de militants, dont Louise Michel, reste sur place. La proscription anarchiste n’en a pas moins joué un rôle important dans l’évolution des représentations que l’opinion publique anglaise pouvait se faire de ce courant politique et, par ricochet, de leur attitude vis-à-vis du droit d’asile. Les Français, en particulier, sont souvent perçus comme les représentants d’une sorte de complot anarchiste international, ce qui leur aliène bien des sympathies. Leur présence est une des raisons qui poussent les pouvoirs publics à remettre progressivement en cause la tradition libérale séculaire du pays en matière de droit d’asile et d’immigration dont l’aboutissement est l’adoption, en 1905, de l’Aliens Act.

L’intérêt principal du livre réside dans la méthode choisie par l’auteure qui consiste à abandonner une vision purement nationale – voire autocentrée – de l’histoire des mouvements anarchistes pour se tourner résolument vers une étude comparative des courants anglais et français. Ce choix méthodologique la porte à souligner non seulement les différences, mais aussi l’existence d’emprunts et d’influences réciproques entre ces deux mouvements.

Cette interprétation peut paraître a priori surprenante lorsqu’on sait qu’habituellement on a tendance à opposer le modèle ouvrier et syndical anglais, jugé plutôt « réformiste » et refusant l’utilisation de moyens violents, au modèle français d’action directe, influencé par l’anarchisme, plutôt porté sur l’utilisation de moyens révolutionnaires, voire insurrectionnels. Pour autant, l’auteure ne nie pas ces différences. Son mérite est d’essayer de dépasser les limites de cette lecture trop restrictive en montrant l’existence d’une circulation idéologique intense entre courants français et britanniques. Si d’un côté on...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 168-170
Launched on MUSE
2015-07-08
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.