In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Au tournant du siècle : Regard critique sur la poésie contemporaine by Jean-Luc Maxence, and: Pour en finir avec la poésie dite minimaliste by Jan Baetens
  • Éric Trudel
Jean-Luc Maxence. Au tournant du siècle : Regard critique sur la poésie contemporaine. Paris : Seghers, 2014. Pp. 178. 17€.
Jan Baetens. Pour en finir avec la poésie dite minimaliste. Bruxelles: Les impressions nouvelles, 2014. Pp. 157. 15€

Deux titres récents nous invitent à un état des lieux de la poésie française contemporaine : l’« essai de passion » (11) que signe Jean-Luc Maxence, lequel revisite les œuvres, les écoles et les « courants aisément repérables » (13) du vingtième siècle pour en souligner l’influence aujourd’hui, se présente comme un « panorama critique » (14) et souhaite s’inscrire « dans la grande tradition française des ouvrages de synthèse » (18) ; l’ouvrage plus concis de Jan Baetens, au titre provocateur, s’il cherche également à « aboutir à un nouveau panorama » (22), vise plutôt à diagnostiquer une poésie « dite minimaliste » dont l’esthétique, le programme et le « bluff » (11) dominent et étouffent, selon l’auteur, depuis trop longtemps la production française.

S’il affirme prendre pour modèle le travail d’un Jean Rousselot qui, dans son Panorama critique des nouveaux poètes français (1952), procédait à « un recensement objectif » (18), et jure vouloir demeurer « ouvert à toutes les formes poétiques vivantes » (14), Maxence, en s’embarquant « dans la caravane des amoureux de poésie » (12) afin de « dénicher les perles rares du verbe nouveau » (15) et repérer les œuvres qui survivront au « sécateur cruel et implacable » (136) du temps, vient frôler plus d’une fois—on le voit—le ridicule et la grandiloquence, mais se montre surtout coupable de ne pas bien faire la différence entre le regard critique qu’il prétend adopter et l’ensemble des partis pris très marqués qui sont les siens. Ainsi se tournant d’abord vers la poésie « blanche et anémiée » (21) des héritiers d’André du Bouchet (sont nommés Michel Deguy, Yves Bonnefoy et Jacques Dupin, parmi d’autres), Maxence accuse-t-il ces « ouvreurs de parenthèses qui ne se referment jamais » (21), ces « tragiques frigorifiés de la syntaxe » (23) de porter haut « l’étendard de la bien-pensance triste et ennuyeuse » (21). C’est une chose de se montrer sévère à l’égard d’une certaine poésie dont la lecture n’est pas forcément « une partie de plaisir » (25) ; c’en est une autre de multiplier les coups de griffes (« laissons au dérisoire l’aspect mondain du personnage [… Bernard Noël] est à lui seul un univers, surtout à Paris » [25–26]) en prétendant du même geste s’élever au-dessus de la mêlée avec une mauvaise foi consternante : « Sans entrer plus avant dans ces affrontements de boutique à faire bâiller d’ennui […il faut] reconnaître que l’entente cordiale en domaine de poésie s’est toujours avérée un vœu pieux » (24). Le second chapitre est à l’avenant, qui s’ouvre sur un impératif inexpliqué: « il faut saluer un certain lyrisme revenu, au tournant du siècle, occuper une place de choix » (31), pour se clore [End Page 170] dix pages plus loin en donnant l’illusion d’une sage neutralité : « En définitive, ils semblent nombreux les poètes qui refusent aujourd’hui d’être […] des adorateurs de cette formule iconoclaste de Denis Roche : ‘La poésie est inadmissible’ » (42, je souligne). On notera que les « quatre derniers volumes de L’Année poétique », exemplaires nous dit-on de la « protestation […] contre ce que certains appellent […] la ‘Novpoésie’ des laboratoires érudits » (42), ont été co-animés par un certain Maxence.

Gênant, pour un ouvrage dont l’auteur redira, en épilogue, qu’il l’a voulu sans « aucune affirmation […] définitive » (162), libre des « préjugés et [d]es aveuglements d’un camp ou de l’autre » (113). On pourrait à la rigueur se réjouir de ce qu’un...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 170-171
Launched on MUSE
2015-05-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.