Abstract

The increased importance of Cornelius Krieghoff’s art in interwar Canada illustrates the diverse processes and effects of canonization. This article demonstrates how the changing institutional dynamics of Canadian art served to rewrite Canadian art history in the interwar period and also describes the effects of this rewriting. The reconstruction of a Canadian art historical canon in the case of Krieghoff is important not simply because it changed the way Canadians thought about art but also for how it affected art markets, systems of cultural authority, and conceptions of Canada’s cultural past. This article uses the interwar Krieghoff revival to illustrate these processes.

L’importance croissante prise par les œuvres de Cornelius Krieghoff au Canada dans les années 1920 et 1930 est une illustration convaincante des procédés et des effets de la canonisation par l’histoire. Cet article montre que, dans l’entre-deux-guerres, des changements dans la dynamique institutionnelle de l’art au Canada ont servi à réécrire l’histoire de l’art canadien; il décrit également les conséquences de cette réécriture. La redéfinition d’un « canon », d’un paradigme de l’histoire de l’art au Canada est significative, non seulement parce qu’elle a modifié la façon dont les Canadiens pensent l’art, mais aussi parce qu’elle a eu des répercussions sur les marchés de l’art, les systèmes de légitimisation culturelle et les diverses conceptions du passé culturel canadien. Ces transformations sont illustrées ici par le biais du retour en force des œuvres de Krieghoff dans l’entre-deux-guerres.

pdf

Additional Information

ISSN
1923-5291
Print ISSN
1180-3991
Pages
pp. 207-226
Launched on MUSE
2015-01-23
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.