In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Construire la Grèce, 1770-1843 by Dimitri Skopelitis et Dimitri Zufferey
  • Marie-Élisabeth Mitsou
Dimitri Skopelitis et Dimitri Zufferey
Construire la Grèce, 1770-1843
Lausanne, Éd. Antipodes, 2011, 408 p.

Depuis quelques décennies, l’abondante bibliographie anglophone sur l’histoire de la Grèce moderne et contemporaine a ouvert de nouvelles pistes de recherche. En Allemagne, une histoire concise de la Grèce a vu le jour récemment1, s’ajoutant à un certain nombre d’éditions originales et de traductions sur ce sujet. En revanche, les ouvrages synthétiques sont rares en français, le meilleur parmi eux datant de 19532. Sous cet aspect, cette monographie arrive à propos. Elle représente, selon la préface de Michel Porret, la « synthèse remaniée d’un remarquable mémoire de maîtrise en histoire moderne » (p. 7), rédigée sous sa direction en 2007.

Centrée sur les « mécanismes essentiels qui, par leur évolution, ont contribué, chacun à sa manière, à la création et à l’édification d’un État » (p. 25), l’étude traite de la formation de l’État-nation grec depuis l’apparition des Lumières néohelléniques jusqu’à l’établissement d’une monarchie constitutionnelle. Le cadre chronologique de cette approche historique du premier État européen « issu d’un empire multiethnique tel que l’empire ottoman » (p. 14) est délimité par des dates conventionnelles : en effet, si l’année 1770 représente, selon Constantin Dimaras, la date de naissance du mouvement des Lumières3, l’année 1843 ne marque pas l’accomplissement ou la fin de ce courant intellectuel, mais la date précise d’une insurrection politique qui vise à l’obtention d’une constitution.

Cette pluralité d’approches correspond à la diversité des champs étudiés qui vont des Lumières (françaises et grecques) à la législation, l’administration et la politique extérieure établies par la Régence à partir de 1833, et du philhellénisme franco-allemand avant et pendant la guerre de l’Indépendance à la querelle des autochtones et hétérochtones. De même que les différents domaines de recherche abordés, les points de vue adoptés se multiplient et se confondent tout au long du récit : tantôt il est question de l’imaginaire identitaire des Grecs, reconstitué selon des sources primaires ou secondaires, tels que des textes historiographiques, politiques, littéraires ou de droit international, tantôt la perspective est celle des Occidentaux, philosophes et voyageurs, hommes d’État et diplomates. Ce pluralisme méthodologique ne facilite ni la lecture ni une interprétation cohérente des faits historiques.

Le livre est composé de sept chapitres allant de la construction idéologique de l’hellénisme moderne au règne absolu d’Othon Ier. Leurs intitulés constitués d’infinitifs (« Penser la Grèce », « Préparer la révolution », « Libérer les Grecs », etc.) révèlent la méthode globaliste et par conséquent schématique de présentation de cette longue période. Car comment exposer en quelques pages seulement la perception de la Grèce ottomane par les voyageurs français du XVIIIe siècle ? Comment résumer dans un chapitre l’histoire diplomatique de la Révolution grecque ou le mouvement « polymorphe » du philhellénisme en passant de l’Hypérion de Friedrich Hölderlin à la Scène héroïque d’Hector Berlioz, et de François-René de Chateaubriand aux Légions des philhellènes et aux Propylées de la ville de Munich ? Comment maîtriser la bibliographie sur les Lumières grecques qui regroupe, de 1945 à 1995, « plusieurs centaines de monographies » (p. 26) sans réduire leur réception à trois tendances principales rattachées, à tort, à la question de la langue ? Finalement, [End Page 832] comment traiter, dans le même ouvrage, de la vie intellectuelle au sein de l’empire ottoman, des projets révolutionnaires, du gouvernement de Ioannis Capodistrias, de la Régence et du roi Othon Ier, sur les plans politique, diplomatique, administratif et culturel ?

Le travail de Dimitri Skopelitis et Dimitri Zufferey demeure impressionnant par la richesse de son...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 832-833
Launched on MUSE
2015-01-01
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.