In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Race and Slavery in the Middle East: Histories of Trans-Saharan Africans in Nineteenth-Century Egypt, Sudan, and the Ottoman Mediterranea éd. by Terence Walz et Kenneth M. Cuno
  • Inès Mrad Dali
Terence Walz et Kenneth M. Cuno (éd.)
Race and Slavery in the Middle East: Histories of Trans-Saharan Africans in Nineteenth-Century Egypt, Sudan, and the Ottoman Mediterranea
Le Caire/New York, American University in Cairo Press, 2010, XIV-264 p.

Alors que l’histoire relative au monde arabomusulman constituait un pan manquant de l’historiographie de l’esclavage et des dépendances, on assiste depuis quelques années à une recrudescence d’intérêt et à des débats très variés qui donnent lieu à des publications de plus en plus approfondies et spécialisées. Rassemblant des contributions d’historiens spécialistes de la région et plus particulièrement de l’empire ottoman au XIXe siècle, cet ouvrage rend compte d’histoires multiples, de récits inédits d’esclaves en Égypte, au Soudan, en Turquie et en Crète.

L’un des points forts de cet ensemble d’études est certainement d’aborder l’histoire et le cadre social qui a été celui des esclaves, des affranchis et des libres sub-sahariens de leur propre point de vue. La majorité des contributions étant basée sur des documents de première main, des archives souvent judiciaires ou policières, la voix des esclaves est rendue audible. Se pose alors la question de savoir jusqu’à quel point il est possible dans les contextes du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord de faire entendre «la voix des dominés ». Partageant les positions des subaltern studies, selon lesquelles un remodelage et une plus grande souplesse de la méthode historique sont dans ce cas nécessaires, Yusuf Hakan Erdem, tout en plongeant dans les archives judiciaires et les dépositions, met en garde contre les fausses interprétations que risque l’historien lorsqu’il tente de donner la voix aux « sans voix », lorsqu’il fait acte de « ventriloquisme » (p. 127). Avertissement qu’il légitime en exposant la façon dont certains travaux firent parler l’esclave des pays [End Page 823] du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord en lui prêtant la voix de l’esclave d’Europe et d’Amérique. Erreurs d’interprétation dues à la méconnaissance des droits et des coutumes locales ou de l’histoire relative à ces pays, et de l’influence du politique (colonialisme, conflits, nationalismes, etc.). Autant de faux-pas dans ce nouveau champ d’étude, qui succèdent au déni et à l’occultation historiographique d’autrefois (Michael Ferguson).

De ces regards minutieux sur le cadre social apparaît un monde à part entière, le monde des « Subsahariens ». Ils se croisent, cohabitent et collaborent au sein des maisonnées bourgeoises mais aussi en dehors. Une existence en marge mais connectée à la réalité sociale locale, celle où des règles et des lois, à fondement religieux ou non, articulent toutes les catégories de la société. Un monde en commun, où ce serait moins le statut des uns et des autres que l’apparence phénotypique qui rapprocherait les esclaves, les affranchis et les libres. En partant des recensements relatifs à certaines circonscriptions du Caire en 1848, Terence Walz donne un aperçu du degré d’« immersion » dans la société égyptienne de ceux qu’il dénomme les «Africains» ou « Africains subsahariens » (trans-Saharan Africans). Avec M. Ferguson, ils mettent l’accent sur « l’intégration » des esclaves et des affranchi(e)s au sein des maisonnées bourgeoises, ou households, et des quartiers d’habitation ; immersions en devenant épouses et mères d’hommes libres, ou encore en tant que domestiques entretenant leurs propres réseaux de connaissances et d’amitiés ; une micro-société où l’on s’invite les uns chez les autres, entre libres et non-libres (Y. Erdem), et même entre « Soudanais » et locaux égyptiens ou turques (Kenneth Cuno). Y. Erdem soutient que la «camaraderie», existante au sein des maisonnées ottomanes entre esclaves et libres subsahariens, fonctionne selon le...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 823-825
Launched on MUSE
2015-01-01
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.