In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • La pauvreté en Grèce ancienne : formes, représentations, enjeux éd. by Estelle Galbois et Sylvie Rougier-Blanc
  • Patrick Gaboriau
Estelle Galbois et Sylvie Rougier-Blanc (éd.)
La pauvreté en Grèce ancienne : formes, représentations, enjeux
Bordeaux, Ausonius, 2014, 276 p.

Qui est pauvre ? Que recouvre ce terme ? À partir de quelles sources peut-on étudier la pauvreté dans la Grèce ancienne ? Telles sont quelques-unes des questions posées dans cet ouvrage. C’est comme anthropologue que je [End Page 780] l’ai lu, et non comme historien de la période considérée. J’ai été fort intéressé par le dialogue des disciplines qui s’instaure entre l’histoire et l’anthropologie – le lecteur que je suis s’interrogeant sur l’actualité ou non des interrogations et des perspectives. Le livre, fruit d’une journée d’étude, est divisé en trois parties : d’abord une réflexion sur le vocabulaire utilisé pour dire la pauvreté, ensuite une étude des « pratiques» des pauvres, enfin, une réflexion à partir des images des pauvres et de leur visibilité (à travers le support des terres cuites de l’époque hellénistique et de la céramique grecque attique des vie et ve siècles av. J.-C.). Autrement dit, « la pauvreté a-t-elle un visage ? » (p. 23).

Une réflexion sur les « catégories indigènes » (p. 13), celles de pénia, ptôcheia, aporia..., paraît essentielle pour s’interroger sur ceux qui seront nommés à d’autres époques gueux, chemineaux, va-nu-pieds, vagabonds, indigents, mendiants, miséreux, clochards, Sdf ou exclus. La rareté des sources (littéraires, philosophiques) est soulignée – les pauvres y sont muets ou sont décrits tels qu’ils sont perçus par les riches –, tout comme le peu de travaux qui abordent spécifiquement le thème de la pauvreté. Plus abondants sont ceux associant une réflexion sur la pauvreté et la richesse (comme critère du prestige et du pouvoir), ou ceux sur l’esclavage ou les élites. Pas plus dans la Grèce ancienne qu’aujourd’hui, les pauvres ne constituent une catégorie homogène. Articuler à la fois l’étude des représentations et celle des pratiques de la pauvreté constitue la démarche empruntée par l’ouvrage.

Le manque, la privation, l’absence de moyens et d’argent, la pénurie, représentent une première perspective pour décrire l’« espace social» occupé par les pauvres, marquée dans le vocabulaire par l’α- privatif (qui pourrait se comparer au «sans » du vocabulaire actuel : sans-logis, sans-abri, sans domicile fixe...). La pauvreté, envers de la richesse, signifie servitude et est vue parfois comme une manière de vivre. Cependant, le vocabulaire de la pitié est rare. Ulysse est vêtu de haillons et il a faim, nourriture et vêtements constituant les « figures grecques du dénuement » (p. 106). Le pauvre est également d’aspect misérable et prématurément vieilli. Si le pauvre (pénès) travaille, il demande lui aussi de la nourriture ; en revanche, le mendiant urbain (ptôchos), qui ne travaille pas, erre et réclame en tendant la main (geste qui traverse les âges) des aliments pour survivre au jour le jour – c’est un «itinérant» comme disent aujourd’hui les Québécois parlant des gens «à la rue ».

La question du logement des miséreux (aujourd’hui centrale dans les mouvements associatifs en faveur des personnes sans-logis, «un toit c’est un droit») n’est guère évoquée dans les mentalités de la Grèce ancienne. « La pauvreté est haïe » (p. 53), le pauvre est objet de mépris, de honte et de déshonneur. Il est l’antithèse du caractère noble et de la morale aristocratique et sert de repoussoir. Mis à l’écart de la vie politique, il n’a pas les droits du citoyen car, comme travailleur rémunéré, il n’aurait pas le temps de les exercer, pense l’élite. Il est aussi exclu des relations sociales et humaines (avec les amis et les femmes s’il est homme). À la diff...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 780-782
Launched on MUSE
2015-01-01
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.