Abstract

Le présent article avance l’idée qu’il existait en Grèce archaïque deux conceptions fondamentales du commun et que celles-ci gagnent à être explicitées à partir du contexte des pratiques distributives qui y avaient cours, comme celles qui président à la répartition des parts de butin après une expédition guerrière. C’est dans ce contexte qu’une distinction peut être faite entre le commun qui ne se distribue pas – la part qu’une communauté met à part avant de diviser les parts individuelles – et celui qui résulte au contraire de la façon dont on répartit les parts individuelles, par exemple en vertu d’une égalité qui devient, pour tous, synonyme de communauté du partage. On propose d’appeler ces deux formes « commun exclusif » et « commun inclusif », et d’en explorer les propriétés. On suit aussi les conséquences du fait que les anciens Grecs en soient venus à appliquer à la cité ellemême ce schéma distributif, en se représentant l’ordre politique comme le résultat d’une procédure de distribution des biens et des prérogatives : la dualité du commun exclusif et du commun inclusif devrait aussi se retrouver au sein de l’expérience et de la pensée politique des anciens Grecs, comme l’un de ses principes structurants.

Abstract

This paper argues that there were two fundamental conceptions of common property in archaic Greece. This distinction is worth teasing from contemporary practices of distribution, such as the division of bounty between warriors after a military expedition. Within this context we can observe a difference between common property which is not distributed—the part that a community sets aside before portioning out individual shares—and a more abstract “common good” that results from the way in which the remainder is parceled out: for instance a division according to equal measures gives individuals the sense of belonging to a sharing community. Identifying these two forms as “exclusive commons” and “inclusive commons,” this article provides an analysis of their properties. It also outlines the consequences of the fact that ancient Greeks came to apply this distributive schema to the polis itself and to conceive its political structure as the result of a global distribution of goods and prerogatives. The duality outlined here should thus be understood as one of the core structuring principles of ancient Greek political practice and thought.

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 659-688
Launched on MUSE
2015-01-01
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.