In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Devenir mormon. La fabrication communautaire de l’individu by Sophie-Hélène Trigeaud
  • Guillaume Boucher
Sophie-Hélène Trigeaud, Devenir mormon. La fabrication communautaire de Vindividu, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2013, 365 pages.

Depuis l’ouvrage pionnier d’Hervieu-Léger (1999), le phénomène de l’individualisation du religieux semble avoir marqué au fer rouge les études de la religion et ce, que ce soit en anthropologie ou en sociologie. Nous semblons vivre l’apogée de l’ère du pèlerin, la quête de sens individuelle apparaissant comme le paradigme majeur de la population croyante. Dans un tel contexte, la survivance, voire la croissance de groupes religieux marqués par une forte cohésion dogmatique et collective interpelle l’étudiant du religieux contemporain et l’oblige à se poser des questions de fond. Selon les propres mots de Sophie-Hélène Trigeaud, « le paysage religieux a changé, les modes d’adhésion et de transmission du croire se sont transformés » (27). À travers l’étude de la production de l’individu mormon par sa communauté, la sociologue se propose d’analyser ces transformations.

Constatant que la croissance du mormonisme passe davantage par le recrutement de nouveaux convertis que par la transmission intergénérationnelle, l’auteur étudie les mormons à travers le prisme de la figure pendante à celle du pèlerin : le converti (Hervieu-Léger 1999). À travers cet ouvrage issu de sa thèse de doctorat en sociologie, Trigeaud fait apparaître la conversion comme le mode premier de socialisation des mormons. Le procédé opère tant au niveau du « né-mormon » que chez le membre provenant de l’extérieur, chaque typologie conservant par ailleurs sa part de nuances. Le prosélytisme précédant la conversion est alors mobilisé au profit de la construction de l’identité mormone, qui se révèle à travers les différents rituels auxquels le groupe a recourt pour former ses membres.

Pour éclairer la socialisation mormone, Trigeaud recours à deux disciplines, soit la sociologie et l’anthropologie. De la première, l’auteure retient le modèle de transmission tripartite développé par Hervieu-Léger où le prosélytisme fait figure de transmission en extension, où l’éducation est une transmission en intensité et la communauté sert de « structure imaginaire de la continuité » (27). À cette approche de la transmission, l’auteure superpose la théorie des rites de passage de Van Gennep (1960). La naissance ou la conversion font alors office de séparation, tandis que l’éducation opère comme une marge – ou phase liminaire – menant l’individu vers une aggrégation qui ne sera atteinte qu’une fois celuici pleinement reconnu comme membre de la communauté mormone.

Cette même division structure le livre, qui s’articule autour de trois sections, à savoir la conversion, l’éducation et la communauté. La reprise de la double tripartition dans l’écriture produit chez le lecteur l’impression d’emprunter le même chemin que tout sujet mormon en devenir. La religion mormone se dévoile ainsi progressivement, ses codes, croyances, mesures de socialisation et histoire se dévoilant au fil de la lecture, au fur et à mesure que le lecteur progresse dans sa propre intégration à la communauté.

Si la conversion et l’éducation sont présentées comme deux champs distincts de la production de l’individu par la communauté, l’insistance sur le processus de socialisation continue de la vie mormone laisse difficilement entrevoir la spécificité de l’éducation vis-à-vis la conversion. Bien que l’activité prosélyte soit présentée comme la tâche principale des missionnaires, Trigeaud démontre clairement comment la cohérence de la communauté repose sur l’exercice continu du prosélytisme et que cette activité opère à plusieurs niveaux de la vie quotidienne des mormons. Si les missionnaires sont mobilisés pour convertir les gens de l’extérieur, les gens de l’intérieur sont eux constamment mis en contact avec des activités missionnaires de plus faible intensité de la part de membres plus engagés dans la communauté. Différents types de prosélytes s’adressent à différentes cibles...

pdf

Additional Information

ISSN
2292-3586
Print ISSN
0003-5459
Pages
pp. 481-482
Launched on MUSE
2014-11-16
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.