Abstract

While there is much anthropological literature concerning transnational mobility and identity of migrants and refugees, tourists and even entrepreneurs, less explored is the great complexity of the many different factions within mobile worker communities of resort destinations. If it is unexpected that these tourism workers are understudied, it is even more surprising given that they are key agents in (re)producing the identity and character of the place, which they then “sell” to tourists. At the same time, the identity of tourism workers is profoundly shaped by their experiences. This article examines approaches for studying the experiences of travel, work and life in Banff National Park.

Les questions de la mobilité internationale et de l’identité des migrants, des réfugiés, des touristes et même des entrepreneurs, sont abondamment couvertes dans la littérature anthropologique. Par contre, celle de la complexité des différents groupes composant les communautés de travailleurs nomades dans les destinations touristiques est peu étudiée. Il peut sembler inattendu que ces travailleurs du tourisme soient peu étudiés, mais cela l’est d’autant plus du fait que ceux-ci sont des agents-clés dans la (re)production de l’identité et du caractère d’un lieu, qu’ils ont pour mandat de « vendre » aux touristes. Par ailleurs, l’identité des travailleurs du tourisme est profondément façonnée par leurs expériences. Cet article recense diverses approches pour étudier les expériences de voyage, de travail, et de vie dans le parc national de Banff.

pdf

Additional Information

ISSN
2292-3586
Print ISSN
0003-5459
Pages
pp. 435-447
Launched on MUSE
2014-11-16
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.