Abstract

The contemporary Pacific is a region of colonial and post-colonial states, the nature of which poses challenges to envisioning “the end of war.” Although prevailing global discourses commonly equate post-colonial and nation states, differences in the evolutionary dynamics and histories of the two differ in ways that cast doubt on whether pre-colonial war ever really ended in many post-colonial polities and how easily it might be brought to an end. These issues are discussed with reference to “crime” and “tribal warfare” in contemporary Papua New Guinea.

La région Pacifique contemporaine est une mosaïque d’États coloniaux et postcoloniaux, dont la nature constitue autant de défis à la possibilité de voir une « fin de la guerre ». Même si le discours mondial prédominant tient généralement pour synonymes États-nations et États post-coloniaux, les histoires et les dynamiques d’évolution comportent des différences qui jettent le doute sur le fait que les guerres précoloniales aient bel et bien pris fin avec les institutions politiques postcoloniales, et sur la facilité avec laquelle on pourrait y mettre fin. Nous discutons ces enjeux en référence au « crime » et à la « guerre tribale » en Papouasie-Nouvelle-Guinée contemporaire.

pdf

Additional Information

ISSN
2292-3586
Print ISSN
0003-5459
Pages
pp. 327-339
Launched on MUSE
2014-11-16
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.