In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

388 LETTERS IN CANADA for the liberation from heathen [Turkishl captivity, or the persecution and great grief inRicted on the poet by his untrue friends. Cf. the rewriting of Psalm 55 by Mihaly Veg of Kecskemet, set to music by Zoltan Kodaly in his 'Psalmus Hungaricus.' See Janos Horvath, A refarmad6 jegyeben (Budapest 1957) 246-50, 272f.) The passages and words of the Paean that seem to be without precedent probably have their parallels in the contemporary Hungarian versions of Psalm 104 or in its Calvinist paraphrases and commentaries. As a matter of fact, although the table of comparative vocabulary given in the book (p 164) shows at the most seven verbal coincidences with the Roman psalter, comparison with Calvin's Latin commentary to the psalm gives eleven verbal coincidences including cornu copiae, hy which both Calvin and Parmenius characterize God's generosity, which is praised in the psalm. Psalm 104:28. Cf. Calvin, Opera XXXII (Brunsvigae 1887) 95. Parmenius, 'Paean: 1.114) (ATIILA FA]) Bernard Beugnot & Roger Zuber, Boileau: Visages anciens, visages nouveaux. Les Presses de I'Universite de Montreal, 175 L'etude succinte, mais toulfue, de Messieurs Beugnot et Zuber fait Ie point. Initiative heureuse ala veille du tricentenaire de la publication de [,Art pot!tique et des Re~exions sur Ie sublime. Initiative meritoire qui vise, au cours d'une longue randonnee critique, it livrer Ie bilan de ['appareil bibliographique autour de l'ceuvre et de la personnalite de Nicolas Boileau. L'entreprise, certes, pourrait paraltre disproportionnee par rapport au laconisme des commentaires qui, dans cette etude, ne couvrent gu/une bonne centaine de pages. II n'en est rien car les auteurs, fideles, peut-etre malgre eux, aux conseils de Boileau, 'enoncent clairement ce qu'ils con~oivent bien ... Et les mots pour Ie dire arrivent aisement.' Gest dire Ie prix que l'on doit attacher Ii cet itineraire, long de trois siecles, mais execute en rase·mottes et que capte vivement un ceil photographique sensible al'essentiel et aux etapes importantes. Le Boileau de la legende, mais discretement et fermement demythifie, apparalt au terme des sept premiers chapitres. A travers les jugements et les sensibilites propres aune epoque - un XVII' siecle friand de cahale et de coterie, un xvm' siecle rationalisant Ii souhait dans sa nostalgique sensiblerie , un XIX" siecle delirant ou, les annees aidant, assagi et presque grave - perce l'homme aux cent visages, constamment, semble-t·il, en contradiction avec lui-meme, un Boileau toujours changeant sous l'oeil vigilant d'une critique dilettante ou professionnelle. La variete et la divergence des impressions que fit Despreaux sur les generations successives ressortent admirablement de cette etude serree, presque objective, tou- HUMANITIES 389 jours erudite; en meme temps, la vitalite et 1'inebranlable actualite de cet ami des grands - qui ne se limitent pas au XVII' siecle - s'imposent spontanement . Un piege guettait forcement les auteurs de ces 'Visages': celui de renvoyer dos ados admirateurs et detracteurs, quitte Ii laisser en suspens la question cruciale: qui fut et est Boileau? Messieurs Beugnot et Zuber n'y sont pas tombes; Boileau, en somme, fut a peu pres tout ce que I'on a dit qu'il etait: satirique pour assurer son 'unite d'inspiration' (chapitre J, P 23); regent et legislateur, mal compris des uns, precieux a ceux qui ne Ie prennent pas trap ala lettre; 'poete d'une sagesse' (chapitre 5 ct chapitre 6), qui allia avec souplesse 'raison' et 'nature' sous Ie chapiteau des Lanson et des Brunetiere; 'poete de metier' (chapitre 8), dont la roideur rctient encore une certaine critique Ii lorgnon du XIX' siecie, mais aussi 'poete d'une pensee' (1'expression est de Jean Royere, rapportee a la page 87) pour la premiere generation du xx" sieele, fort occupee a la restauration de la scnsibilite et de l'esthetisme de SOn temps. Les commentaires, dans cette etude, qui accompagnent Ie releve des opinions critiques ne manquent ni de pertinence ni de juste severite: On y mesure l'avantage du recul, Ie sens du relatif, la connaissance sensible des contextes. Ou pourrait regretter que Messieurs Beugnot et Zuber soient devenus plus 'Iaxistes' en abardant 'la critique americaine' (chapitre 8, p 88 & ss.). Mais encore...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 388-389
Launched on MUSE
2015-07-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.