Abstract

This article traces some of the ways in which Australian law in the post- Mabo era has functioned to discursively historicize Indigenous Australia, that is, to construct Indigenous Australia as a historical relic. I argue that despite law’s continual historicization of Indigenous Australia, there have nonetheless been “moments of decolonization,” as there have been since the colonization of Australia began, in which Indigenous Australia asserts its contemporary presence in opposition to and outside of colonial Australia. Drawing on Doreen Massey’s conceptualization of place and space and three examples, I argue that in these moments, Indigenous activists do not only resist the ongoing project that is settler Australia, they also create an elsewhere to it.

Cet article examine quelques-unes des façons dont l’Australie indigène a été historicisée, sur le plan discursif, par la législation australienne dans l’ère après-Mabo, c’està-dire représentée comme un vestige historique. Malgré le fait que l’Australie indigène est continuellement historicisée par la législation, je soutiens qu’il y a tout de même eu des « moments de décolonisation », tel qu’il y en a eu depuis le début de la colonisation en Australie, où l’Australie indigène affirmait sa présence contemporaine, à l’extérieur de l’Australie coloniale et opposée à celle-ci. M’appuyant sur la conceptualisation de lieu et d’espace de Doreen Massey ainsi que sur trois exemples, je soutiens que dans ces moments, non seulement les militants autochtones résistent au projet en cours de l’Australie coloniale, mais ils créent également un « ailleurs ».

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0227
Print ISSN
0829-3201
Pages
pp. 163-180
Launched on MUSE
2014-08-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.