Abstract

Nous avons mesuré le taux de compréhension de deux mises en garde données par les policiers auprès d’un échantillon de contrevenants adultes canadiens et avons prédit leur compréhension à l’aide de trois moyens de mesure d’habiletés intellectuelles (c.-à-d. la mémoire opérationnelle, le vocabulaire et la compréhension auditive). Les participants (N = 60) ont dû écouter à une mise en garde sur le droit au silence et une autre sur le droit à un avocat, puis les interpréter. Les résultats démontrent que les contrevenants ont compris 30 % de leurs droits et que les mesures d’habilités intellectuelles étaient de mauvais prédicteurs de compréhension. Les impacts de ces résultats sur notre compréhension des facteurs liés à la compréhension des mises en garde et à la gestion de la justice sont examinés.

Abstract

We measured the level of comprehension of two police cautions in a sample of adult Canadian offenders and predicted comprehension with three measures of cognitive ability (i.e., working memory, vocabulary knowledge, and listening comprehension). Participants (N = 60) were asked to listen to both a right to silence and right to legal counsel caution and then interpret them. Results showed that the offenders understood 30% of their rights, and the measures of cognitive abilities were weak predictors of comprehension. The implications of these findings for understanding the factors related to caution comprehension and the administration of justice are discussed.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 323-340
Launched on MUSE
2014-03-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.