Abstract

Le cannabis au volant est un problème de santé publique croissant. L’objectif principal de cette étude était d’identifier les caractéristiques liées à une haute fréquence de consommation et de conduite (c.-à-d. >12 fois) dans un échantillon multisite d’étudiants universitaires ayant avoué avoir conduit moins de quatre heures après avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année. Les participants (n=248; âge 18-28 ans) ont été recrutés grâce à de la publicité en masse au sein de cinq universités ontariennes. L’admissibilité des participants fut évaluée par le biais d’une entrevue anonyme entre avril 2005 et mars 2006. Des analyses bidimensionnelles ont déterminé des facteurs liés à cette haute fréquence (c.-à-d. >12 fois) c. une basse fréquence. Des facteurs significatifs furent ensuite entrés dans un modèle d’analyse discriminante des données. La haute fréquence était liée à plusieurs variables, notamment la consommation fréquente de cannabis (c.-à-d. au moins une fois semaine), la conduite quotidienne, la perception de sa capacité à conduire malgré la consommation de cannabis, la possibilité de récidive au cours des 12 prochains mois (tous p<0,0001). Ce comportement auprès des jeunes conducteurs est un risque de santé et de sécurité important nécessitant des interventions efficaces. Compte tenu du lien solide entre la haute fréquence du cannabis au volant avec la consommation fréquente de cannabis, ces phénomènes doivent être adressés conjointement. De plus, des interventions préventives répondant aux contextes socioculturels spécifiques de tels comportements possibles doivent être développées et mises en œuvre.

Abstract

Cannabis use and driving (CUD) is a growing public health concern. This study’s main objective was to identify distinguishing characteristics associated with high-frequency CUD (HFCUD) activity (i.e., CUD > 12 times) in a multi-site sample of university students who had self-identified as having driven a car within 4 hours of cannabis use in the past year. Participants for the study (n = 248; age 18–28 years) were recruited by mass advertising at five universities in Ontario. Participants were screened for eligibility and assessed by an anonymous interview between April 2005 and March 2006. Bivariate analyses determined factors associated with HFCUD (i.e., > 12 times) vs. a low frequency of CUD (LFCUD); significant factors were subsequently entered into a discriminant function analysis model. HFCUD was associated with several variables, including frequent (i.e., at least weekly) cannabis use; daily driving; perception of own ability to drive not being impaired by cannabis use; and expectation of CUD in the next 12 months (all p < 0.0001). CUD among young drivers is an important health and safety risk requiring effective interventions. Given the strong association of HFCUD with frequent cannabis use, these phenomena need to be addressed conjointly. Furthermore, preventive interventions responsive to the specific socio-cultural contexts of possible CUD need to be developed and implemented.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 185-200
Launched on MUSE
2014-02-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.