In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

B ook Reviews Elisabeth Mudimbe-Boyi. L ’Œ u v r e r o m a n e s q u e d e J a c q u e s - S te p h e n A le x is . Montréal: Humanitas-nouvelle optique, 1992. Pp. 136. Cette excellente monographie est consacrée à l’œuvre de Jacques-Stephen Alexis, l’un des écrivains les plus importants de la littérature haïtienne. Le corpus analysé ici se compose de textes variés: romans, Compère Général Soleil, Les Arbres M usiciens; nouvelles rassemblées dans L ’Espace d ’un cillement et Romancero aux Etoiles; réflexions théoriques et critiques. Elizabeth Mudimbe-Boyi met bien en valeur la dimension esthétique et la portée politique des écrits d ’Alexis. Plutôt démontre-t-elle que chez Alexis engagement et poétique sont indissociables. L’étude concise et claire s’appuie sur une lecture attentive des textes et une compréhen­ sion profonde de l’homme et de sa philosophie. Mudimbe-Boyi ne prétend pas tout expliquer. Elle parvient toutefois à illuminer les aspects essentiels de l’œuvre d ’Alexis: procédés narratifs, structure romanesque, dimension temporelle et spatiale du récit, rela­ tion du romancier avec la réalité socio-politique. A travers la notion de “ réalisme merveilleux” , dont elle éclaire pleinement le sens, Mudimbe-Boyi nous fait saisir la portée du projet esthétique d’Alexis. Le merveilleux, tel que le définit Alexis n ’existe pas dans le vide, dans l’abstrait. Il relève plutôt des particularités du vécu haïtien et en demeure le prin­ cipe organisateur. Pour Alexis, les structures du réel et du fantastique ne sont pas forcément antinomiques dès lors qu’il s’agit de l’espace socio-culturel haïtien. Elles réagissent plutôt les unes sur les autres, se combinant dans des variations infinies où se déploie justement le merveilleux. L ’écriture qui veut reproduire la texture de la vie doit donc être capable d ’intégrer dans un mouvement unitaire les multiples dimensions du réel. Alexis lui-même a relevé le défi entreprenant dans son œuvre la synthèse des diverses com­ posantes de la culture haïtienne—africaine, amérindienne, européenne. Mudimbe-Boyi montre que c’est dans l’œuvre d ’Alexis que les concepts d’antillanité, de créolité et d’espace culturel, qui ont acquis depuis quelque temps une extraordinaire impor­ tance, ont trouvé leur première illustration. Elle parvient également à dessiner la figure de l’écrivain aux prises avec les contradictions sociales de son pays. Elevé dans l’admiration des valeurs culturelles françaises, Alexis a revendiqué comme siennes les traditions afroha ïtiennes. Fils de bourgeois, il a mené une lutte sans répit au nom des masses paysannes et prolétariennes. Mudimbe-Boyi suit la lente maturation d’une poétique, celle d’Alexis, qui s’est élaborée aux confluents de divers courants: indigéniste, marxiste, moderniste. Elle fait sentir l’originalité et la nécessité d’un art qui s’est voulu en prise directe sur la réalité. La conclusion à laquelle parvient Mudimbe-Boyi est qu’Alexis a traversé le champ des particularités de la vie haïtienne pour atteindre l’universel. Chez lui, engagement politique et passion poétique caractérisent un art qui se définit dans l’action et l’affirmation du pouvoir de l’imaginaire. Mudimbe-Boyi nous laisse entrevoir le faisceau de relations qui rattache l’œuvre d’Alexis à celles d’écrivains modernes tels García Márquez, Alejo Carpentier, Camus ou même Sarraute. Tout en restituant le projet d’Alexis dans sa spécificité, Mudimbe-Boyi le situe résolument sous le signe de la modernité. M a r ie -D e n is e S h e l t o n Claremont McKenna College Vo l. XXXIV, No. I 111 ...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
p. 111
Launched on MUSE
2017-07-05
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.