In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Devenir infirmière en France, une histoire atlantique ? (1854-1938) by Évelyne Diebolt, Nicole Fouché
  • Michel Poisson
Évelyne Diebolt, Nicole Fouché. - Devenir infirmière en France, une histoire atlantique ? (1854-1938). Paris, EPU, 2011, 337 pages.

Longtemps ignorés par les historiens, les infirmières et les soins infirmiers se révèlent timidement comme sujets-objets d'étude en France dans les années 1980, profitant assez peu de l'envol récent de l'histoire des femmes ces années-là. Ainsi, dans le sillage des travaux inauguraux d'Yvonne Knibiehler puis de Véronique [End Page 110] Leroux-Hugon6, Évelyne Diebolt, historienne des femmes et du secteur associatif, a croisé très rapidement les infirmières sur sa route7.

Trente ans plus tard, c'est un ouvrage à la fois attendu par le besoin qu'il comble et inattendu par l'approche du sujet que livrent Évelyne Diebolt et Nicole Fouché, spécialisée pour sa part en histoire sociale et culturelle des relations franco-américaines. Sans jamais perdre de vue la problématique des infirmières françaises, leurs regards se croisent pour sortir d'une histoire écrite du seul point de vue français et se concentrer sur les échanges triangulaires entre trois aires culturelles : Grande Bretagne, États-Unis et France. Au-delà d'une éclairante comparaison, l'intérêt réside ici dans une approche dynamique, visant à saisir le processus en action. La mouvance sociale atlantique représente ainsi « la condition même du paradigme » et fonde la valeur heuristique de la démarche permettant d'avancer et de démontrer que « les transferts atlantiques ont une histoire comme précurseurs du changement social ».

Sur une longue période s'étendant de la guerre de Crimée à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, il s'agit là d'une synthèse dont il faut souligner l'érudition, reprenant la foisonnante historiographie anglo-américaine et la certes plus lacunaire production française. Mais l'entreprise ne s'arrête pas aux ouvrages publiés. Il est aussi question d'un retour à de nombreuses sources de première main : correspondances privées, American Journal of Nursing, presse du mouvement des hôpitaux-écoles en France, ouvrages, rapports, articles de réformatrices sociales, archives de la fondation Rockefeller et d'autres associations philanthropiques... Autant de matériaux mis en oeuvre pour une contribution novatrice à l'histoire sociale et culturelle des relations internationales contemporaines, sur fond d'histoire des femmes et singulièrement des infirmières, dont les destinées transatlantiques sont similaires à d'autres fonctions féminisées comme celles des assistantes sociales, bibliothécaires ou documentalistes.

L'ouvrage se structure autour de considérations à la fois thématiques, centrées sur les espaces successivement visités, et chronologiques, au rythme des influences parfois complexes qui s'élaborent et se dévoilent dans l'ordre du voyage. Embarqué dès le premier chapitre en Grande-Bretagne où l'histoire commence, le lecteur est transporté vers les États-Unis durant les deux chapitres suivants puis vers la France, ultime héritière ou plutôt, finalement, emprunteuse fort sélective des premiers modèles de nursing, mais aussi de courants féministes diversement perceptibles qui semblent porter l'ensemble de cette dynamique transocéanique.

Née en 1820, Florence Nightingale est issue de la haute société britannique et bénéficie, privilège rare pour les jeunes Anglaises de l'époque, d'une éducation supérieure précoce et approfondie, à la fois dans le domaine des lettres, des sciences et des langues. Rapidement, elle s'intéresse au fonctionnement des hôpitaux, aux soins aux malades et la réforme du nursing lui apparaît nécessaire. Depuis la Réforme anglicane en effet, l'absence d'ordres religieux ne permet pas, comme en France par exemple, ce type de prise en charge par des femmes consacrées et les soeurs catholiques en mission en terre anglaise sont trop rares pour remédier à ce problème. La majorité des nurses de l'époque est donc constituée de domestiques issues des classes pauvres. Leur absence de formation et les conditions...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 110-113
Launched on MUSE
2013-09-20
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.