Abstract

La baronne d’Œttingen, qui écrit sous les noms de Léonard Pieux et de Roch Grey, a inventé une forme poétique descriptive dont on suit le développement, de ses proses courtes dans Les Soirées de Paris (1912–1914) à son roman Billet circulaire n°89 (1929). Avatar moderniste de la littérature de voyage, sa poétique du regard en déplacement est à la fois portrait et paysage. Les analyses de détail montrent le fonctionnement d’un lyrisme descriptif dans lequel les “regards [sont] envoyés dehors” ainsi que la façon dont la posture humble du témoin se double, comme chez Valery Larbaud, d’un dispositif ironique. Cette étude de cas permet de révéler les tensions du modernisme poétique français, pris dans la dialectique de l’ancien et du nouveau.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 37-49
Launched on MUSE
2013-09-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.