In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

514 LETTRES CANADIENNES 1998 quebecois.» C'est vraL Mais on a la nette impression que derriere Ie ton acerbe, voire injurieux du Maquignon et son joual~ se cache une puriste piquee au vif et qui regIe ses comptes. (ANNE-MARIE BROUSSEAU) Dictionnaire historique du fran~ais qw"!becois : /1lonographies lexicographiques de quebecismes, s. 1a dir. de Claude Poirier Sainte-Foy, Les Presses de l'Universite Laval, LXX-642 p. Le Dictionnairehistoriquedujran(ais quebecois (DHFQ) a ete commenceen 1972 et a connu jusqu'icideuxrealisations partielles sous forme chaque fois d'un volume imprime. En 1985, parut, aux Presses de l'Universite Lavat Ie Dictionnaire du jran9ais quebecois: volume de presentation (vP), conc;u pour livrer quelques resultats intermediaires et surtout pour illustrer aupres du grand public la methodologie de la principale ceuvre du Tresor de la langue franc;aise au Quebec (TLFQ)~ fonde en 1970 par Marcel Juneau al'Universite Laval. La meme maison d'edition vient de publier une deuxieme livraison de resultats partiels, dans un volume portant Ie sous-titre de Monographies lexicographiques de quebecismes (MLQ); cette fois-ci les materiaux sont presentes comme etant definitifs. Cependant I'aventure n'est pas terminee: Ie directeur du projet, Claude Poirier, entend continuer pour que Ie OHFQ se realise enfin pleinement. Derriere la publication de ces volumes fragmentaires, on devine les avatars - metamorphoses et mesaventures - que connaissent la plupart des grandes entreprises lexicographiques. On pense notamment a l'Oxjord English Dictionary (OED), pour lequel James Murray a du se battre avec les Presses de l'Universite d/Oxford pour le maintien du financement et pour la sauvegarde des buts et de la methode de description. Disons tout de suite que les pressions quIa subies Ie TLFQ ne sont pas venues des Presses de l'institution qui l'heberge. Pour comprendre l'histoire du DHFQ~ il convient d'evoquer trois autres grands dictionnaires qui s~y apparentent, d'une part, par leur propre histoire, et, d'autre part, par leur contenu - methode (OED), leur aspect diachronique (Ie Franzozisches etymologisches Worterbuch (FEW), de Walter von Wartburg) ou tout simplement leur antecedent inunediat pour la description du fran». A l'oppose, on observe aussi un certain nombre de developpements au d'ajouts: par exemple, un deuxieme emploi du mot dispendieux (<< En parlant de qqn »), qui rnerite marque d'usage, definition, exemple et trois citations, alors qu'il n'etait que signale brievernent dans la notice historique du VP. Apres ces comparaisons necessaires, regardons de plus pres Ie contenu de ce volume de monographies. Le paratexte liminaire comporte, apres les pages de titre et de copyright, trois pages sur la composition impressionnante de l'equipe, un Avant-propos (p. xi-xiv), une Introduction (xv-xliii), une Bibliographie (xliv-xlv), un Mode d'emploi du dictionnaire (xlvi-I), une table sur les signes conventionnels, la typographie et les abreviations (li-lv), un Tableau des marques (lvi-Ivii), une section sur la transcription phonetique (lviii-Ix) et huit pages de cartes politiques ou linguistiques. Particulierement digne d'une lecture attentive dans cet excellent appareil methodologique complet et clair, l'Introduction renseigne Ie lecteur sur les elements les plus importants de l'histoire du fran~ais quebecois et de sa description dictionnairique, ainsi que sur les buts et les methodes du present ouvrage. It est important de souligner, al'instar du prefacier, Ie fait que « [l]e present dictionnaire compte environ 600 monographies et apporte un eclairage sur pres de 3 000 unites lexicales » (Introduction). C'est que les MLQ pratiquent la methode Iexicologique de la mise en famines lexicales et de l'exploration analytique des champs semantiques (synonymes, parasynonymes ). Un Index terminal de dix-huit pages, qui suit une tres riche Bibliographie des sources citees de presque cent pages, permet a1'utilisateur de reperer les 3 000 unites traitees al'interieur du texte des monographies . En ce qui conceme les monographies eIles-memes, chaque article commence par un court paragraphe sur Ie signifiant (graphie et prononciation ) et la categorie grammaticale du mot, suivi de deux sections developpees : Ie traitement semantiqueet tme explication historique «(HIST. »); pour certains mots, juges avoir besoin d'Hre eclaires par reference au referent extra-linguistique, on donne egalement un commentaire encyclopedique (<< ENCYCL.» - vall, par exemple, piastre). Les deux parties principales, traitement semantique et explication historique, sont complernentaires et forment un tout homogene; elles ne doivent en aucun cas etre confondues SCIENCES HUMAINES 517 avec la repartition« synchronie»/« diachronie» du TLF, OU il s'agit de deux ensembles completement independants l'un de l'autre, rediges par deux equipes differentes et autonomes. Les articles sont riches et complets; les mots sont pleinement decrits du point de vue de leur fonctionnement linguistique, des relations qu'ils entretiennent avec d'autres unites lexicales, de leur histoire et de leur rapport avec les choses qu'ils designent. Le contenu de l'auvrage est mis en valeur par une presentation materielle tres agreable. 11 ne reste qu'a souhaiter bonne continuation pour que se realise enfin Ie vrai dictionnaire du fran<;;ais quebecois tant attendu. (RUSSON WOOLDRIDGE ) Histoire de la langue jranfaise, 1914-1945, s. la dir. de Gerald Antoine et Robert Martin Paris, CNRs-Editions, 1995, 1049 p. Nouvelle histoire de fa langue jral1faise, s. la dir. de Jacques Chaurand Paris, Seuit 1999, 636 p., 195F. Les prefaces du Dictionnaire de l'Acaderniejran(aise, 1694-1992, s. la dir. de Bernard Quemada Paris, Editions H. Champion, 1997, 564 p. Wendy Ayres-Bennett et Philippe Caron, Les remarques de I'Acadernie franfaise sur Ie Quinte-Curce de Vaugelas, 1719-1720. Contribution aune histoire de la norme grammaticale et rhetorique en France Paris, Presses de l'Ecole normale superieure,1996, 427 p., 390F. Henri Meschonnic. De la langueJrm1faise. Essai Sllr une cIarti obscure Paris, Hachette Litteratures, 1997,356 p., 150F. Bernard Cerquiglini, L'accent du souvenir Paris, Editions de Minuit, 1995, 165 p., 99F. Le retour en force de l'histoire, en particulier de l'un de ses derives mal estirnes, la biographie, continue de susciter nombre de discussions et de polemiques. Les reactions varient, qui vant de l'inquietude des tenants de la «theorie» au triomphalisme de ceux que les approches formelles effraient. «Crise» de la theorie, de 1a litterature, de la linguistique et de certaines disciplines des sciences sodales? Retour du balancier? On aurait mieux fait de parler d'une pause necessaire, quasi exigee par l'eclatement des approches et leur extreme formalisation.C'est peut-etre par le biais de l'histoire que I'on reprendra un nouveau souffle et que se renouvellerant les perspectives. ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 514-517
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.