In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

504 LETTRES CANADIENNES 1998 gu'illance 5'avereront sans doute tres utiles aux chercheurs et aux curieux. Le quatrieme article, « Ce que racontent les lecteurs », de Jacques Lemieux, rassemble diverses statistiques officielles et recolte les resultats d/une recherche sur un groupe de lecteurs-temoins de romans best-sellers qui permet de voir, par exemple,les orientations de lecture en fonction du sexe et l'importance de la vraisemblance et de I'affect sympathique envers les personnages. Faire tomber les prejuges et ouvrir un champ d'etude justifie par l'importance sociale et economique du phenomene: ces deux objectifs fixes par les auteurs de Ces livres que vous avez aimes y sont visiblement atteints. On regrettera peut-etre qu'il s'agisse surtout d'une vaste preparation methodologique (dont une bonne part, contingente ala lecture mais utile a la recherche, devrait se situer en annexe d'une vaste monographie), et on souhaitera finalement, surtout en regard de I'article de Denis Saint-Jacques, que ce groupe de recherche entrera dans une veritable analyse du phenomene (social et litteraire) des romans populaires agrande diffusion - cette categorie de best-sellers qui, une fois les statistiques etablies, interesse visiblement plus ces auteurs que les autres livres. Entre autres filons, on note aquelques reprises Ie phenomene relativement recent des best-sellers essentiellement quebecois, inaugure par Le Matou, qui different sensiblement des formes americaines et fran<;aises. Des lors, il faudra trouver un titre qui, au lieu de parodier les livres de sociologie ou de psychologie populaire (tel Ces femmes qui aiment trap), dont on ne parle absolument pas au-dela des listes, imitera celui d'un roman populaire. (DENIS SAUVE) Roland Bourneuf. Litterature et peinture Quebec, L'instant meme, 168 p., 14,95$ Gaetan Brulotte, L'univers de Jean Paul Lemieux Saint-Laurent, Fides, 1996,282 p. Litterature et peinture de Roland Boumeuf s'adresse, lit-on en quatrieme de couverture,« aux professeurs etetudiants du cegep et de l'universite». Estce possible? Ou sont, en effet, les etudiants capables de suivre avec profit Boumeuf sur les deux voies qu'il emprunte pour nous montrer comment elles se rencontrent et s'entrecroisent la OU elles ne sont plus tout afait paralleles? Qui, aujourd'hui, a lu Apollinaire, Aragon, Baudelaire, Bonnefoy, Breton, Butor, Char, Claudel, Diderot, Fromentin, Huysmansl Malraux, Masson, Michaux, Ponge, Proust, Rilke,Valery, Verhaeren,Zola... qu'il faut pourtant bien connaitre pour ne pas se perdre Ie long des 150 pages qu'il leur consacre, aeux et aautant d'artistes qu'il groupe dans douze chapitres qui sont autant de portraits de famille ? Mais, pour celles et ceux qui frequentent les livres et les musees, quel delice! Chacun reverra, par les mots qui activent l'imagination, quantite SCIENCES HUMAINES 505 d'ceuvres ·de creation qui l'ont marque, auxquelles Ie professeur de l'Universite Laval donne une vie nouvelle en les plac;ant dans des ruches qu'il construit pour elles, rnais auss! acause de la couche de souvenirs personnels qui les recouvrent. A chacun revient egalernent Ie soin de completer son musee et sa bibliotheque imaginaires, tout en respectant les limites que l'auteur s'est donnees, en ne quittant done pas« les domaines fran<;ais et quebecois ». J'y ajoute, par exemple, parmi mes contemporains, Franc;ois:"X. Chamberland, Robbert Fortin, Daniel Gagnon, Sergio Kokis etr parmi ceux que l'histoire a consacres, Max Jacob, Andre BrasHier, Rodolphe Duguay et Louis Hernon, ce demier a cause de Maria Chapdelaine qu'ont si bien illustre Suzor-C6te et Clarence Gagnon, mais aussi Thoreau MacDonald et plus recemment Jean Paul Lemieux auquel Gaetan Brulotte vient de consacrer tout un livre. * ** Jean Paul Lemieux interesserait-il surtout les litteraires? Un poete (Guy Robert), un dramaturge (Marcel Dube) et maintenant un nouvellier se sont tour atour penches sur une CEuvre qui passionne les collectionneurs et que boude plus ou moins la critique officielle, cene du Montreal anglais etant«etonnamment froide, voire agressive », selon l'auteur de L'univers de Jean Paul Lemieux. Des trois etudes quebecoises, celle de Gaetan Brulotte est la plus fine, la plus brillante, la plus savante, Ie semiographe s'inspirant des mouvements critiques les plus recents, tout en evitant Ie jargon qui en deroute plusieurs. C'est que l'auteur fait de ses analyses «des exercices d'emoi devant les tableaux ». L'emotion etant ce qui se transmet Ie mieux quand on a du style, chaque page nous touche et naus invite arevisiter'cette CEuvre qui se prete atant de lectures diverses. (PIERRE KARCH) Jean Forest, Chronologie du qutbecois Montreal, Tryptique, 378 p. Chantal Bouchard, La langue et Ie l1ombril. Histoire d'une obsession qIlebicoise Saint-Laurent, Fides, colI. Nouvelles etudes quebecoises, 30 5 p., 24,95$ Diane Lamonde, Le maquignon et son joual. L'amenagement du jran9ais qutbecois Montreal, Liber, 218 p., 24$ Avec Chronologie du quebecois, Jean Forest poursuit son exploration de la langue amorcee en 1996 avec Anatomie du quebecois. Les deux ouvrages se completent, se repondent. Dans son livre de 1996, Forest presentait comme un repertoire taxonamique Ie vocabulaire proprement ou typiquement quebecois. Ala £a<;on d'un archeologue, il deterrait une a une les strates ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 504-505
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.