In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 481 coise de l'Amerique »; «Nathalie, c'est la mort en chair et en os »;« Florentine,c'est la simple pourvoyeuse du foyer »; « Sylvie, c'est la salope, la putain, 1a vache, I'ordure »; «Sawine reve d'etre transpercee par mille queues de cometes! »; « Wavey est l'incarnation de la poesie »; enfin Fanny est la fiUe de 1a jungle... «elle vous prouvera, contre toute attente, que I'Amerique est quebecoise ». Meme si ces tableaux ciseles avec bonheur ne sont pas tous d'egale force, ils demeurent, selon nous, marques au coin d'une indeniable reussite analytiqueetd 'unecoherencesoutenue d'un textea I'autre. (REGINALD HAMEL) Cahiers Charlevoix. Volume 1. Etudes franco-ontariennes. Etudes de Rene Dionne, Gaetan Gervais, Jean-Pierre Pichette, Roger Bernard, Fernand Ouellet et Femand Dorais Sudbury, Prise de parole et Societe Charlevoix, 1995,411 p., 25$ Cahiers Charlevoix. Volume 2. Etudes franco-ontariennes. Etudes de Gaetan Gervais, Jean-Pierre Pichette, Roger Bernard, Femand Ouellet, Fernand Dorais et Rene Diorute Sudbury, Prise de parole et Societe Charlevoix, 1997,487 p., 30$ Calliers Charlevoix. Volume 3. Etudes franco-ontariennes. Etudes de Jean-Pierre Pichette, Roger Bernard, Fernand Ouellet, Michel Gaulin, Rene Dionne et Gaetan Gervais Sudbury, Prise de parole et Societe Charlevoix, 1998, 367 p., 30$ Les Cahiers Charlevoix, dont sont ici reunis les trois premiers volumes, sont Ie produit - exclusivernent - d'un regroupement de chercheurs francoontariens bien connus. Cette amicale, nommee en l'honneur de l'historien Pierre-Frant;;ois-Xavier de Charlevoix (1682-1761) et vouee a la recherche et la publication, a d'abord ete l'idee de trois universitaires de la region de Sudbury: Gaetan Gervais, Jean-Pierre Pichette et Fernand Dorais. Ace trio initial se sont ajoutes sur invitation Rene Dionne, Roger Bernard et pour le demier volume, Michel Gaulin. Les publications de la Societe Charlevoix sont done pluridisciplinaires, bien que l'histoire (po1itique, sodale et litteraire) et la sociologie y jouent un role preponderant. Peu de place est faite dans ces Cahiers ades textes de nature plus conjecturale. Le ton de l'introduction, parue dans Ie volume I, ne trompe pas. Le but explicite de ces chercheurs tries sur Ie tas est de remettre les horloges a l'heure de la rigueur scientifique en ce qui concerne l'etude de l'Ontario frant;ais. Les notes abondent done ici, jusqu'a ne laisser que quelques lignes de texte par page; les dates et les tableaux statistiques ponctuent I'ensemble. 11 est certain que ce recours parfois excessif (chez Rene Dionne notamment ) a un apparat critique tres detaille en decouragera plusieurs. Mais il 482 LETTRES CANADIENNES 1998 faut chercher dans tous ces textes les moments de lumiere interpretative: ce sont ces moments assez nornbreux malgre tout (chez Fernand Ouellet et Roger Bernard surtout) qui permettent aux chercheurs de prendre des risques et d'avancer des theses inedites et fort productives. Certains articles, repartis en parts egales sur les trois volumes, se presentent comme des sortes de feuilletons qui auraient pu faire l'objet de publications autonomes. C'est Ie cas des re,cherches de Gaetan Gervais sur les congres et les etats generaux au Canada fran~ais et de Fernand Ouellet sur l'histoire sociale du Quebec et du Canada fran~ais, de la NouvelleFrance a1911. Par exemple, les trois volets du texte de Gervais font plus de 280 pages! Dans Ie cas de Ouellet, il s'agit de plus de 240 pages au total! Dans de telles circonstances, on comprendra que les Cahiers Charlevoix conshtuent une forme de diffusionde la recherche qui se situe entre I'article de periodique et Ie livre. Dans sa chronigue detaillee des differents rassemblements patriotiques qui ont marque la vie du Canada fran~ais, de la Convention de Montreal (1874) jusqu'au derniersEtatsGenerauxde 1969, Gaetan Gervaiss'inh~resse avant tout aux rapports d'inclusion, puis de rupture qui lient Ie Quebec et sa diaspora canadienne. Puissants symboles, ces rassemblements devaient demontrer la cohesion ideologique et identitaire du Canada fran~ais, mais des l'apres-guerre cet objectif s'est largement effrite. Le dernier volet de l'etude de Gervais (dans Ie volume 3), sur Ia monopolisation des Btats Generaux du Canada fran~ais par les groupes souverainistes...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 481-483
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.