In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

440 LETTRES CANADIENNES 1998 Bigras, qui fait resonner Ie recit de soi, se place vis-a-vis de ce signifiant matemel:« L'ecriture [pour Bigras] est [...]cette incarnation de la verite qui pretend retourner al'affect, au corps maternel, en sornme au refoulement originaire pour mieux en assurer l'enonciation. » Cette mise en fecit ne procede pas d'une affectation narcissique qui se contenterait de 1a signature , de faire consister 1'Auteur, puisque cette signature meme est«detruit[e] au fur et a mesure de sa constitution ». La revendication troublee de la place d'ecrivain repose sur une negation viru1ente« de toute petrification theorique que represente la figure du Peremort». Ainsi, Bigras reprenait a son compte 1a passion face a la chose litteraire, rnais sans lui reconnaitre Ie statut effarouchant du fantome. En ce sens, Bigras, en se mettant en jeu, dessine une «perrneabilite des frontieres» qui expose au grand jour Ie secret, la nomenclature d'une genealogique fantastique, faisant eclater, par ce jour complexe, Ie «protocole identitaire». La figure de I'Indien devient ainsi

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 440-442
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.