In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

ROMAN 371 propre de l'auteur. Charles Godin a un fils de dix-sept ans a qui il se raconte dans une lettre (passages en italiques) dont les pages entrecoupent Ie recit premier, monologue interieur qu'il adresse cette fois-ci aNadia, son grand amour, la mere de leur fils Simon, la femme qui n'a « jarnais rien explique», ce qui fait sa difference, faut-il croire, son charme aussi et, bien entendu, son mystere. Alors, les explications viennent de Charles qui raconte tout, et deux fois plutot qu'une, apartir du soir au il a rencontre Nadia et Stephen Galaczy, soit sa vie au Chateau, dont Ie «grenier servait aussi de sechoir et de remise pour la recolte de mari», Ie suicide par overdose d'un membre de la Tribu, Ie moment de conception de Simon«(Tu as done ete conc;u dans la fievre, Simon, avec cet ernpressement frenetique et sauvage qui fut notre reponse ala menace d'aneantissement que Ie Tres-Haut, du fond de son inexpugnable retraite, fait peser sur toute -chair »), la vie qu'on mene au « centre d'intox », la trahison demiere et Ie reglement de compte qu'il appelle« Ie Plan ». C'est la la peinture vraisemblable d'un milieu auquel on s'interesse beaucoup. 2/ JANET M. PATERSON Le souffle createur d'Anne Hebert semble intarissable. Quarante ans arres la publication des Chambres de bois, apparait un recit poetique faisant echo au premier roman. Mais tout en reprenant certains themes - J'enfance perdue, Ie desir de la mere et l'attrait de 1a mort -, Est-ce que je te derange? (Seuil) apporte des elements inedits qui enrichissent la portee narrative et signifiante d'une des plus grandes CEuvres de la litterature quebecoise. L'intrigue est assez particuliere. Adoptant Ie point de vue d'Edouard Morel, homme «sans grace et peu sociable» vivant a Paris, l'histoire raconte, ala premiere persorme,l'arrivee troublante dans sa vied'unejeune femme nomrnee Delphine. Commen~ant ala fin du recit ( ..,...,'n ou encore recit trois sceurs desirant .,......",,,-:!,.TY1.o lointain. Tous les motifs voiles en de mort et les pn~seno~, dans Ie « monde reel noms de peJrSOnnagE~s "'J:','~.I.Un..u.L'C aux contes anciens en ;:>VI.&J..I.,:;'.I.1\;.1. universel et Dans ce certains elements sont : tout d'abord celui de l'acte de raconter. Raconter des histoires distraire cornme dans Ie cas du celebre recit pour donner un sens a la la difficulte oarbcuJliel:enleIlt reussies. se .....".,....+"HTr'.. n"',"'nf'\CO « pour mieux faire passer les heures notre chacun raconte l'erreur C'est ainsi que Cni:iQUle prlSIOrrmE!r donne sa version de son version dans "'.......1 ...." •.1.,1.}, ecrit Bosco, « je ne serais prete a revendiquer l'authenticite d'aucun de ces fragments ». Au cours de son h~moignage elle fait allusion aux manquements, aux erreurs, aux trous de memoire, aux detours, aux bifurcations, issus de sa memoire defaillante et de 1a « confusion }) de ses propres sentiments: «Plus je veux etre sincere et vraie, plus je m'ernpetre dans Ie salmigondis que je me suis concocte au cours des annees ». Tous ces enonces ont une valeur rhetorique et interlocutoire non negligeable. l]s donnent lieu aune sorte de pacte entre Ie lecteur , et I'auteure qui ant trait ala nature irnprevisible du processus memoriet au statut veridictoire de ce qui est raconte, ala disposition de I'auteure face a la rernemoration de son passe. Par ailleurs, ce type d'interventions contribue ala fiabilite de la narration et de l'instance narrative dont elle est issue. Dans cette chasse aux souvenirs OU Ie passe est repense et redecouvert , Monique Bosco cherche a mettre au clair certaines actions quielle decrit comme etant encore« impenetrables ». Dans son recit, l'auteure fait souvent allusion auxevenernents de la Deuxieme Guerre mondiale :Hitler, I'Holocauste,la deportation et l'internement des Juifs, etc. C'est iei que}'on retrouve des passages emouvants qui ont Ie merite de reactualiser, avec sensibilite, de tragiques evenements qui continuent d'etre interpelles depuis plus de cinq decenrues: Ie proces Papon,les spectres de Vichy, une exposition d'artistes qui ont fui Hitler, etc. Comme Ie suggere si pertinemment l...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 371-383
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.