In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

218 LEITRES CANADIENNES 1997 l'optique nous eclairent sur celles de Ramus. Michel Magnien etudie un commentaire fait par Antoine Fouquelin sur le poete satirique Perse. Ce choix, qui peut paraitre bizarre comme fa~on de promouvoir la methode du maitre, s'explique selon Magnien par le souci d'illustrer comment cette methode pouvait servir au commentaire de textes poetiques. Nous savons que ]e ramisme a euun impact important en France et en Angleterre. L'etude de Jean-Claude Moisan sur 1'espagnol Francisco Sanchez nous renseigne sur la diffusion de la pensee de Ramus dans un pays different de ceux du nord de l'Europe. Meerhof et Moisan s'associent pour comrnenter et editer un commentaire rarniste sur la quatrieme Philippique de Ciceron. Le recueil se termine avec une discussion d'Ann Moss sur laplace des collections de citations (commonplace books), refusees par Ramus, mais dont i1 semble employer quand meme quelques procedures , et dont ses disciples se servent, surtout Freigius et Gabriel Harvey. Cet ouvrage n'est que le premier des travaux d'edition et de recherche que cette equipe se propose de mener, et ce, dans le contexte du renouvellement de I'interet que Ia communaute scientifique porte ace philosophe. La qualite des recherches ici est excellente, la documentation abondante et chaque etude contribue anotre connaissance de Ramus. On doit saluer la decision de publier en edition bilingue, quoiqu'il en resulte que quelques petites fautes d'anglais sont passees inapen;ues. J'aurais beaucoup apprecie un index, outil de travail que d'excellents specialistes de Ramus devraient bien apprecier! (JANE COUCHMAN) La lettre au xvuf siecle et ses avatars. Actes du Colloque international tenu au College universitaire Glendon, Universite York, Toronto (Ontario) 29 avril-Icr mai 1993, s. Ia dir. de Georges Berube et Marie-France Silver Toronto, Editions du GREF, coli. Dont actes, 1996, 420 p., 46,95$ La lettre au XVTif siecle et ses avatars, recueil du colloque du meme titre, a comme but, selon les editeurs Georges Berube et Marie-France Silver, de consacrerun espacea1'etude exclusive des correspondances au xvmesiecle. Par consequent, ce volume evite deliberement le roman epistolaire, genre qui, comme l'expliquent les editeurs, a deja fait I'objet de maintes etudes. Nous rentrons done dans Ie xvme siecle de la lettre non fictionnelle, de ce qui se trouve, si I'on peut dire, derriere les grandes reuvres de l'epoque. Cette approche opportune, si 1'on considere I'interet croissant pour la lettre dans le domaine de la sociologie comme de la litterature, retiendra I'attention des specialistes et des non-specialistes. Le volume est divise en cinq sections dont chacune porte sur une thematique particuliere, et est resumee par un rapport de seance. Ces rapports sont tres utiles pour pouvoir se reperer en vitesse dans un volume qui contient vingt-cinq articles. SCIENCES HUMAINES 219 La premiere section, intitulee «Editions, manuels et style», pose plusieurs questions importantes. En premier lieu, comment presenter une correspondance du xvme siede aux lecteurs d'aujourd'hui? Comment faire le partage entre la lisibilite et l'authenticite? Ces questions, soulevees par David Smith, mettent en lumiere la problematique particuliere du texte prive. Bien que Smith se soit limite a des points d'ordre pragmatique, d'autres questions se posent: quel est le statut de la correspondance privee? Est-ce une ecriture litteraire ou un document historique? Que se passe-t-il quand le prive devient public? Isabelle Landy-Houillon, par exemple, examine la difference de style entre Graffigny, correspondante privee, et Zilia, heroine epistolaire des Lettres d'une Peruvienne. En fait, la lettre occupe toujours l'espace liminal entre le public et leprive; elle est en meme temps expression spontanee et modele social. Les lettres etaient souvent recueillies en anthologie, comme nous le montre Genevieve Haroche-Bouzinac dans son analyse du recueil de lettres heterogenes authentiques et fabriquees -de Pierre Richelet paru en 1689. A la meme epoque, la lettre etait aussi un outil important de democratisation, comme I'analyse Janet Gurkin Altman avec les manuels anglais de Thomas Goodman et John Hill, qui donnaient aux classes paysannes et aux femmes acces aune nouvelle independance par le biais de l'epistolaire. Sur une...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 218-222
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.