In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

214 LETTRES CANADIENNES 1997 major-general Romeo Dallaire, s'attachent successivement au role des medias, ala couverture des conflits eta la «mise en medias» des confHts. Les medias pris en compte sont les journaux (textes ou caricatures) et les magazines, la radio, la television, la photo et le cinema. De tout cela ressort a quel point l'image est polysemique, comment elle peut etre atous egards completement fabriquee et inexistante en dehors de son discours. On le savait deja en generaL mais peut etre est-ce plus frappant pour les images de guerre dont le propos nous porterait a croire a leur univocite. Un seul regret,lancinant tout au cours de la lecture: pour un livre qui se consacre aux «images» et a I'« image» de la guerre, dommage qu'il n'y ait pas d'illustrations. (ANDREE FORTIN) Conrad Laforte et Monique Jutras, Vision d'une societe par les chansons de tradition orale acaractere epique et tragique, Sainte-Fay, Les Presses de I'Universite Laval, coli. Les archives de folklore, 529 p., 39,95$ Les chansons de tradition orale se subdivisent en deux genres: les narratives et les descriptives. Dans le genre narratif, on retrouve, en autres, des chansons acaractere epique, asujets religieux, romanesque ou comique. Ce sont les chansons acaractere epique eta sujet religieux, qui ont la particularite d'etre tragique, que les auteurs analyseront a partir d'un corpus de 74 chansons representees par 2 ooo versions tirees du Catalogue de Conrad Laforte, chansons numerotees que 1'on retrouvera regroupees sous forme d'anthologie dans une troisieme et derniere partie. Pour passer de 2ooo a74, les auteurs evitent Ia methode des versions critiques qui consiste arechercher, apartir des versions, une tres hypothetique chanson authentique originelle. Plutot, puisque c'est la narration qui est I'objet de I'etude,les auteurs chercheront areconstituer les ((scenarios)) convergents et divergents, voyant dans la multiplicite des versions }'occasion de rassembler un puzzle, puzzle qui cherche moins adonner une vue d'ensemble de la societe traditionnelle qu'a decouvrir les visions du monde des societes « telles qu'elles apparaissent dans les chansons)). Inspiree des travaux de Vladimir Propp,la methodologie est empruntee a David Buchan. ll s'agit d'un modele actantiel d'analyse des fonctions interactives des personnages qui permet d'etudierun recit que) qu'il soit et, bien sur, les univers narratifs des chansons strophiques acaractere e.pique et tragique. Relativement simple, !'approche souligne deux niveaux d'analyse. II y a d'abord, les roles abstraits caracterises par leur invariance dans le tableau d'analyse: offenseur, offense, mediateur, interprete, offense et punition. Le deuxieme niveau d'analyse, celui des roles concrets, permet l'ajout, sous chacune de ces categories, des variances propres a chaque chanson. Par exemple, la maltresse, I'amant ou l'epouse peuvent aussi bien SCIENCES HUMAINES 215 se retrouver, selon les cas, sous Ia categorie d'offenseur que sous celles d'offense, de mediateur ou d'interprete. La premiere partie de I'analyse porte sur les deux dernieres categories, offense et punition, dont les fonctions, d'abord narratives, sont mises en relation avec les personnages abstraits et concrets. Cette partie de ]'etude, thematique d'abord, distingue sept types d'offense (auxquels correspondentnecessairement des punitions) qui serviront astructurer1'ensemble du chapitre. Les quatre premiers types sont definis·a partir de la relation offenseurI offense dans les cas ou I'offense est commise: entre partenaires amoureux, entre rivaux amoureux, par des personnes detenant l'autorite et par des personnes soumises al'autorite. Les trois autres types d'offense seront plutotregroupes d'apres le caracteredel'offense mis en rapportavec les aspects des personnes offensees. On distingue done les offenses commises envers l'honneur des personnes, envers les biens materiels des personnes ainsi qu'envers Ia vie des personnes. La lecture de cette premiere partie permet de conclure moins a la disparite du discours dans les chansons qu'a son homogeneite. L'importance accordee ala punition en cas offense fait clairement ressortir le role preponderant de la hierarchie familiale et sociale dont les valeurs sont essentiellement celles de l'amour et l'honneur, d'une part et, d'autre part, celles de l'autorite et de la justice que l'on...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 214-216
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.