In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 213 ques grace a la presence forte de Ia melancolie. Mais elle insiste sur la singularite de chaque manifestation de ce theme. Laura U. Marks examine le phenomene des images qui disparaissent sur de vieilles pellicules et considere des analogies entre notre affection/fascination pour ces images et notre preparation pour la rnaladie et la mort. Denilson Lopes etudie la sensibilite melancolique de trois films de Visconti, tandis que Jacques Aumont aborde courageusementHistoire(s) du cinema (1g86-1997) deJeanLuc Godard, ou il decouvre que la perte « melancolique » est celle de l'enfance de l'art dnematographique; Mais comme l'ajoute Aumont, chez Godard rien n'est si facile que cela. Dense et evocateur, abstrait et fugace, le numero est aussi sombre que son sujet. 11 souleve une variete de questions par rapport au cinema eta Ia melancolie. Mais ce n'est aucunement, helas, le lieu ou on va trouver la reponse ala question « melancolique » Ia plus importante pour n'importe quel cinephi1e: Pourquoi pleure-je au cinema? Il faut voyager tres loin de Cinemas pour trouver une reponse acelle-la. (CAMERON D. E. TOLTON) Conflits co11temporains et medias, s. la dir. de Claude Beauregard et Catherine Saouter Montreal, XYZ editeur, coil. Documents, 192 p., 2.4,95$« Le montrable et le non-montrable »,voila la thematique sous 1aque11e on pourraitregrouper 1'ensemble des textes de ce recueil, qui presente les actes d'un colloque tenu a l'UQAM en mars 1996. C'est parfois la censure militaire ou politique qui decide du montrable en temps de guerre, allant meme jusqu'a revoir les articles des journalistes au front. La censure, en ce sens, n'est jamais loin de la propagande, laquelle a partie liee avec la reecriture de l'histoire... On peut relire et couper les articles, interdire la publications de certaines images ou plus insidieusement , comme lors de ]a guerre du Golfe, n'emmener au front que certains journalistes tries sur le valet et ne leur montrer que ce que 1'on veut bien leur montrer, dans une visite guidee. A la limite, on se demande, avec Baudril1ard, si certaines guerres ont bien eu lieu, comme la guerre des Malouines dont Ia couverture visuelle est pour le mains evanescente. Mais le montrable n'est pas qu'affaire de censure: l'horreur est a proprement parler irrepresentable et les medias n'abordent certaines realites que par la bande. Les articles se lisent bien et chacun, separement, est assez pointu. C'est par touches successives que le tableau d'ensemble se devoile, ainsi qu'a travers I'interessante introduction historique de Beauregard et Saouter. La thematique transversale adoptee fait qu'on entend parler a plusieurs reprises et sous divers angles de certaines guerres, et en particulier de celle du Viet-nam. Les trois parties, precedees de la conference d'ouverture du 214 LETTRES CANADIENNES 1997 major-general Romeo Dallaire, s'attachent successivement au role des medias, ala couverture des conflits eta la «mise en medias» des confHts. Les medias pris en compte sont les journaux (textes ou caricatures) et les magazines, la radio, la television, la photo et le cinema. De tout cela ressort a quel point l'image est polysemique, comment elle peut etre atous egards completement fabriquee et inexistante en dehors de son discours. On le savait deja en generaL mais peut etre est-ce plus frappant pour les images de guerre dont le propos nous porterait a croire a leur univocite. Un seul regret,lancinant tout au cours de la lecture: pour un livre qui se consacre aux «images» et a I'« image» de la guerre, dommage qu'il n'y ait pas d'illustrations. (ANDREE FORTIN) Conrad Laforte et Monique Jutras, Vision d'une societe par les chansons de tradition orale acaractere epique et tragique, Sainte-Fay, Les Presses de I'Universite Laval, coli. Les archives de folklore, 529 p., 39,95$ Les chansons de tradition orale se subdivisent en deux genres: les narratives et les descriptives. Dans le genre narratif, on retrouve, en autres, des chansons acaractere epique, asujets religieux, romanesque ou comique. Ce sont les chansons acaractere epique eta sujet religieux, qui ont la particularite d'etre tragique, que les auteurs analyseront a...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 213-214
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.