In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

208 LETTRES CANADIENNES 1997 l'heterogeneite discursive souleve un profond questionnement sur le lien entre un texte de theatre et sa representation. Ce questionnement, Pascal Riendeau le situe au cceur du debat postmoderne qui s'est surtout concentre, au Quebec, sur le roman, le livre de Janet Paterson, Moments postmodernes dans le roman qidbecois, servant de phare. Sans pretendre ace role, le jeune critique entend etablir une base theorique et methodologique permettant une analyse semblable de la dramaturgie, comme le demontre son etude de Chaurette. La strategie textuelle pos~moderne que privilegie Chaurette est l'hybridite generique, caracterisee par l'autotextualite (mise en abyme, autocitation et variante) et le brouillage didascalie I dialogue qui transgresse les conventions formelles du theatre pour se rapprocher de ce que Jacqueline Wiswanathan appelle des mimopieces, injouables dans leur integralite. Pascal Riendeau montre de fac;on convaincante que« Ia fameuse proposition d'Anne Ubersfeld sur les ''trous" du texte dramatique [est] vraiment devenue desuete », que «lire» un texte postmoderne permet «tout aussi bien qu'une mise en scene d'en comprendre tous Ies details, toutes les subtilites, ainsi que les enjeux qui les sous-tendent » et qu'une reuvre de Normand Chaurette, qu'elle porte I'etiquette« piece~> ou «roman», se situe carrement dans ce que le critique qualifie d'« intergenre », zone dont l'instabilite porte au questionnement eta Ia transgression creatrice. La bibliographie en fin de volume rappelle les etudes seminales de Dallenbach, Issacharoff, Pavis, Savona et Ubersfeld, mais signale aussi des travaux de jeunes chercheurs, comme Sylvie Berard, Shawn Huffman, Marie-Christine Lesage et Carrie Loffree qui, eux et elles aussi, devraient bientot publier des monographies, sejoignant alors aPascal Riendeau pour donner un nouvel elan ala critique dramaturgique quebecoise. (MARIEL O'NEILL-KARCH) L'aventure du cinimn qw!becois en Fta11ce, s. la dir. de Michel Larouche Montreal, XYZ editeur, coli. Documents, 1996, 257 p., 24,95$ C'est sous tousles angles imaginables qu'est scrutee I'aventure du cinema quebecois en France: mesure du phenomene (dont la definition, acause de Ia coproduction, n'est pas si evidente qu'il n'y paral't), assistances (projections regulieres), role des festivals, fortune critique (nombre de critiques et analyses de celles-ci), entrevues avec le public et les responsables de la mise en marche, analyse de la reception de films atypiques et de ceux des trois cineastes que la France retient comme les plus representatifs du cinema quebecois des decennies 1960, 1970 et 1980: Pierre Perrault, Gilles Carle et Denys Arcand. A travers cet arsenal d'approches quantitatives et qualitatives, c'est ala deconstruction systematique et impitoyable d'un «mythe» qu'on assiste, SCIENCES HUMAINES 209 celui d'une affinite elective du public franc;ais (et de la critique franc;aise) pour le cinema quebecois. 11 appert que dans la diffusion en France du cinema quebecois fut determinant le role des Cine-Clubs et des Festivals, ainsi que d'une certaine generation de critiques, actifs dans les annees 1960... L'exercice est bien mene, modele du genre dans sa prise en compte des elements objectifs et subjectifs, quantitatifs et qualitatifs; il s'appuie sur 1es travaux de plusieurs chercheurs au fil des ans, et en particulier sur le depouillement de la presse franc;aise. On sort de la lecture dec;u, non pas des travaux menes par l'equipe dirigee par Larouche et des efforts deployes par tous ces chercheurs, mais de la conclusion generale: il est consternant de voir que, dans la periode actuelle dite de mondialisation, la culture qui se diffuse mondialement n'est que celle en provenance des Etats-Unis, et que meme al'interieur de la francophonie les ceuvres soient si difficilement exportables. (ANDREE FORTIN) Cinemas. Revue d'etudes cinematographiques/Journal ofFilm Studies, vol. 7, n05 1-2 (automne 1996), «La representation du corps au cinema», s. la dir. de Vicente S, s. la djr. de Louise Carriere, 184 p.; vol. 8, n°5 1-2 (automne 1997), «Cinema et melancolie », s. la dir. de Denis Bellemare, 232 p. Pendant cette decennie, la communaute universitaire quebecoise exprime vigoureusement son interet pour les etudes cinematographiques dans l'excellente revue Cinemas. Dans le numero consacre aIa representation du corps au cinema, son responsable...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 208-209
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.