In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

196 LETTRES CANADIENN.ES 1997 Gauthier aura peut-~tre ouvert laporte, d'ailleurs, a d'autres eludiants voulant eludier les auteurs migrants du Quebec, car cet ouvrage leur plaira surement. L'ecritureest tres claire etsans ambiguite. Les survols theoriques sont tres utiles comme introduction pourI'etudiant ou le chercheur n'ayant pas lu Jauss, Iser ou Bourdieu, entre autres. En plus, la bibliographie de 15 pages est un outil pn~cieux pour tous ceux qui s'inh~ressent ala litterature migrante ou aux auteurs privilegies. II ne faut pas s'attendre, cependant, a des conclusions revolutionnaires, mais ce n'est pas ce que l'auteure nous promet dans son introduction. Ce qu'elle nous promet, elle le reussit admirablement : La memoire sans frontiere est une excellente etude faisant le bilan de ce qui s'est fait, jusqu'a present, sur Ia litterature migrante au Quebec. Et Louise Gauthier montre, dans ses analyses, que la question n'est pas tant de savoir qui est Quebecois, rnais plutot comment Ollivier et Kattan, comme exemples d'ecrivains migrants, sont Quebecois. (cATHERINE KHORDOC) Linda Cardinal, L'engagement de Ia pensee. Ecrire en milieu minoritaire francophone au Canada Ottawa, Le Nordir, 189 p., 21$ Axel Maugey, Propos sur le Quebec et la Francophonie Montreal, Humanitas, 1996, 154 p. LitUrature et dialogue interculturel. Culture franqaise d'Amerique, s. la dir. de Fran<;oise Tetu de Labsade Sainte-Fey, Les Presses de l'Universite Laval, xvm-250 p. Bien que les trois ouvrages consideres id portent essentiellement sur la question de l'identite, il s'agit toujours de saisir, au-dela de cette seule question, Ia nahue ouverte et diffuse de 1'engagement intellectuel. La mise en ceuvre d'un discours sur l'identite implique done chez chacun des chercheurs une rupture del'objectivite scientifique et une quete mimetique des lieux ou s'affirme le sujet de ce discours. C'est dans l'ouvrage de Linda Cardinal que le probleme de }'engagement se pose de la maniere la plus pressante. Professeure de sciences politiques, Linda Cardinal veutrompre avec un savoir universitaire marque par!'indifference. Pour elle, la recherche en milieu minoritaire surtout, sans etre mue par un militantisme aveugle, doit s'inscrire dans la defense des mouvements qui permettent d'envisager une societe plus juste. L'analyse portera done autant sur la societe minoritaire elle-meme que sur ses membres les plus opprimes, notamment les femmes. Et ce sont d'ai1leurs les principes du feminisme qui regissent }'engagement plus large de l'universitaire envers les marginalites quelles qu'elles soient. La premiere partie de l'ouvrage, la plus decisive amon avis, tente de rnesurer les effets des lois linguistiques federales sur les minorites de SCIENCES HUMAINES 197 langue franc;aise au Canada. Prenant appui sur l'Ontario franc;ais, Linda Cardinal montre que les politiques linguistiques federales ont place les francophonies minoritaires dans un etat de dependance malsaine. Muselees et associees a jamais au Parti Liberal federal, auquel elles semblent devoir leur existence legale, ces communautes sont devenues Ies agents des visees antisouverainistes du Canada anglais. Dans une seconde partie de l'ouvrage, intitulee «La francophonie ontarienne: un regard interieur »,Cardinal se tourne vers les mecanismes plus obscurs qui reproduisent l'inegalite al'interieur de Ia societe minoritaire elle-meme. C'est Ia situation des femmes qui est ici al'avant-plan et qui amene, en fin de volume, un engagement ferme envers une francophonie «qui se pose la question du racisme, mais aussi du sexisme, de l'heterosexisme; [...)une francophonie qui aurait une representation d'ellememe comme espace de cooperation entre individus dont la langue commune est le fran<;ais ». Malheureusement, les textes n§unis dans cette section, ayant ete rediges au depart pour divers colloques, sont plutot repetitifs, ce qui attenue grandement leur portee. On aurait souhaite, me semble-t-il, que ces chapitres, oilse trouve pose le probleme de!'intolerance atous les niveaux de Ia societe dominee, fassent 1'objet d'une reecriture beaucoup plus marquante, beaucoup plus chargee de sens. Ces textes demontrent tous sans l'ombre d'un doute, bien sur, l'itineraire d'une universitaire profondement impliquee dans sa collectivite. Si le livre de Linda Cardinal evoque explicitement Ia question de l'ecriture minoritaire, il TI 1 est jamais vraiment l'essai polemique qu'on attendait, mais reste un recueil d'articles dictes par les circonstances. *** Perspective fort differente que celle d'Axel Maugey dont l'ouvrage, Propos sur le Quebec et la Francophonie, regroupe une trentaine de textes divers, surtout des comptes rendus de livres, tous publies entre 1970 et 1983. S'y intercalent egalement trois interviews plus subtantielles avec Gabrielle Poulin, Benoit Lacroix et surtout Albert Memmi. La plupart de ces textes, souvent tres brefs et superficiels, sembleront al'heure actuelle tout afait depasses; et 1'on peut se demander pourquoi 1'on voudrait lire aujourd'hui des articles journalistiques ecrits il y a vingt-cinq ou trente ans. Seule I'interview avec Albert Memmi reussitencore acapter notre attention, mais cette pertinence est due ala seule intelligence de Memmi lui-meme. Les exhortations, les envolees a 1'emporte-piece et surtout les eloges dithyrambiques des comptes rendus publies ici n'apporteront rien anotre connaissance actuelle de poetes comme Gaston Miron, Yves Prefontaine, Fernand Ouellette ou Jacques Brault, ou de romanciers comme Jacques Godbout ou Gabrielle Poulin. Ces textes de circonstances, qui n'ont pas ete retouches, refletent plutot le touchant etonnement du jeune Fran<;ais, fraichement arrive au Quebec (a l'epoque), devant la ferveur nationaliste 198 LETIRES CANADIENNES 1997 qui a anime toute une generation d'ecrivains quebecois. Deux des articles preleves pour ce recueil sont d'ailleurs des« lettres »de Maugey visant a faire connaitre la litterature quebecoise « recente »a ses «amis franc;ais ».La na1vete de ces textes fera sourire aujourd'hui. Le recueil fait aussi place aux professeurs quebecois qui ont marque Maugey a l'epoque, dont Benoit Lacroix, et surtout Maurice Lebel, professeur de lettres classiques a l'Universite Laval, aqui Maugey voue une admiration sans barnes. L'ouvrage de Maugey est largement motive par un interet politique et circonstanciel pour la Francophonie. Cette Francophonie est pour lui une veritable panacee et i1 s'abandonne ainsi a de frequentes reveries sur l'harmonie qui devrait regner entre la France « genereuse » et 1'ensemble des pays francophones. Mais nous sommes loin de 1'engagement singulier de l'intellectuel qui, comme chez Linda Cardinal, se mefie des faux consensus de l'histoire. Par son refus evident de voir en la Francophonie un espace complexe ou sont encore al'reuvre les effets subtils de l'histoire occidentale, Ia reflexion de Maugey verse malheureusement dans un bonententisme niais et sans pertinence critique. Reste Memmi heureusement! 11 est interessant de comprendre atravers ces textes I'importance de Memmi, venu trouver adeux reprises au Quebec un laboratohe «blanc» pour ses theories africaines. Ses rencontres avec Gaston Miron, Paul Chamberland et Gerald Godin, dans les annees 1970, ont ete determinantes pour lui et pour toute cette generation d'ecrivains. Mais, malheureusement, une bonne interview de quelques pages ne fait pas un livre. *** Enfin, Litterature et dialogue interculturel resulte d'un colloque portant sur le merne theme, organise en 1995 par la Chaire pour le developpement de la recherche sur les cultures d'expression franc;aise en Amerique du Nord (cEFAN). Le soin de reunir les principales communications de ce colloque est revenu aFranc;oise Tetu de Labsade. L'ouvrage depasse largement les limites de la francophonie nord-americaine, puisque nous y trouvons aussi des textes roumain (Adrian Mihalache), canadien-anglais (Janice Kulyk Keefer, Gail Scott), hongrois (Arpad Vigh), suisse (Gilles Revaz) et vaJdotain (Pierre Lexert). A cela s'ajoutent des interventions de Dany Laferriere (Haih/Quebec), Rodney Saint-Eloi (Haiti), David Plante (Nouvelle- . Angleterre) et Andre Ricard (Quebec). Ces textes d'ecrivains, aqui on avait demande de reflechir a haute voix sur l'identite, alternent avec des reflexions plus theoriques sur le brassage actuel des cultures, les representations de l'alterite et la gestion des minorites culture11es. La formule est le plus souvent heureuse, bien que certains textes d'auteur semblenttout faire pour eviter la question de l'identite, se contentant de souligner les rapports de bonne entente entre le Quebec et leur pays respectif. SCIENCES HUMAINES 199 Franc;oise Tetu de Labsade explique dans son introduction que la mise en rapport des questions d'identite etd'interculture visait d'abord aevaluer !'impact positif de Ia mouvance identitaire en Amerique du Nord ala fin du xxe siecle. A ce titre, une communication importante de Sergio Kok.is, lors du colloque de 1995r publiee apart par la CEFAN et Nuit Blanche, aurait beaucoup contribue afixer les limites du debat. II est dommage que cette intervention ait ete ainsi detachee de son contexte, provoquant un appauvrissement des debats. Cela dit, les textes theoriques reunis ici me semblent constituer des jalons importants pour une comprehension plus aigue de la complexite infinie des rapports avec les autres cultures. Dans un tres bel article, Daniel Castillo-Durante fait bien voir jusqu'a quel point, en depit de l'ouverture a1'Autre, signalee et annoncee par notre epoque, la pensee philosophique occidentale est restee tres profondement une construction du Meme, I'Autre etant toujours vu dans son« agonicite » et dans la necessite d'une constante negotiation. Ce texte fait echo acelui de Rodney Saint-Eloi qui souleve, a travers une reflexion sur 1'ecriture haltienne, la question du sujet singulier toujours en position d'equilibre dans un monde qui ne garantit jamais son integralite. Cette difficulte d'etre est pour ainsi dire constitutive de l'histoire du sujet ha1'tien: son identite, dira Saint-Eloi, «est une immense blessure ». Parmi les ref1exions theoriques , on trouvera egalement celles de Jean Bernabe sur l'oralite dans Ia culture antillaise, de Claude Corbo sur les aspects politiques du dialogue interculturel, de Hans-Ji.irgen Liisebrink sur certains romans africains recents, et enfin de Real Ouellet et Emmanuel Bouchard conjointement sur les rapports entre colonisateurs et autochtones au xvne siecle au Canada. Comme on Ie voit, il s'agit d'un ensemble assez eclate, un peu a}'image de la societe qu'il tendait adecrire. Les limites des trois ouvrages recenses ici montrent bien jusqu'a quel point il est difficile de composer avec l'heterogeneite. Et un curieux attachement aux formes les plus sourdes de l'identite collective continue d'affleurer, en depit de notre volonte de preter voie aux multiples singularites qui traversent notre conscience contemporaine. Dans cette voie, c'est encore l'ouvrage de Linda Cardinal qui nous entraine sur les chemins les plus nouveaux. (FRANc;ois PARE) Simon Battestini, Ecriture et texte. Contribution africaine Sainte-Foy, Les Presses de l'Universite Laval [et] Paris, Presence africaine, 475 p., 35$ Joel DesRosiers, Theories Caraibes. Poetique du deracinement Montreal, Triptyque, 1996, 226 p. L'auteur et son prefacier presentent Ecriture et texte. Contribution nfricaine comme une etude semiotique visant a reconceptualiser les notions ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 196-199
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.