In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 179 explicitement aux lecteurs, en les invitant a recreer le sens, cet ouvrage actualise de fac;on interessante nn des axes du postmodernisme. Enfin, nne derniere section contient une bibliographie conunentee tres utile ainsi que des pistes de lecture aentreprendre apartir de nombreux passages tires de romans posmodernes quebecois. Ce n'est pas d'ailleurs le moindre merite de ce livre que d'elargir le corpus du roman postmodeme pour y inclure des CEuvres relativement peu connues, comrne par exernple Le souffle de l'Harmattan de Sylvain Trudel et Guanahani de Louis Lefebvre. Lisible, abordable, bien organise, Lectures du postmodernism.e dans le roman quebecois rendra accessible la notion ambigue et problematique du postmodemisme aux etudiants du collegial et du premier cycle universitaire. Un livre done ane pas oublier lors de la preparation des cours. (JANET M. PATERSON) Aurelien Boivin, Pour une lecture du roman quebecois. De Maria Chapdelaine aVolkswagen Blues Quebec, Nuit blanche, coiL LittE~rature(s), 1996, 372 p. L'idee de cet ouvrage est venue aAurelien Boivin d'une publication frant ;aise, Chemin des livres (Editions J'ai lu), qui proposait aux professeurs de franc:;ais et aleurs eleves des «fiches de lecture » destinees aassister leur comprehension d 'CEuvres litteraires figurant dans les programmes scolaires. Boivin cont;ut alors le projet d'appliquer la formule au roman quebecois du xxe siecle, et onze « fiches » parurent, apartir de 1993, dans la revue Quebec fram;ais, destinee principalement al'enseignement secondaire. L'mitiative ayant ete bien accueillie, !'auteur a voulu porter son .travail a!'attention d'un auditoire plus vaste, englobant tout ala fois les milieux collegial et universitaire, et un public de lecteurs cultives, tant au Quebec que dans 1'ensemble de la francophonie. C'est done un total de quinze romans qui sont analyses ici (quatre nouvelles ceuvres etant venues entre-temps s'ajouter aux onze retenues a l'origine), grace auxquels Boivin espere autant « rendre compte des meilleures reussites du genre»(« Avant-propos») qu'en tracer !'evolution sur une periode de quelque soixante-dix ans, soit de 1914, date de la parution en feuilleton, a Paris, de Maria Chapdelaine de Louis Hernon, a 1984, annee ou parait Volkswagen Blues de Jacques Poulin, caracterise comme « le roman des Ameriques» (ibid.). Les «fiches» se presentent toutes de la meme fac;on: d'abord nn court resume de l'ceuvre, qui est replacee dans }'ensemble de la production de l'auteur. Puis suivent un examen des principaux personnages, une exploration del'espace et du temps, nne explication de la structure de 1'ceuvre et des themes qui y sont abordes, enfin, des considerations sur sa portee et sa« reception». Une bibliographie substantielle clot chacun des chapitres, 180 LETTRES CANADIENNES 1997 alors qu'en fin de volume une «Bibliographie du roman quebecois >> s'interesse aux travaux d'ensemble. Certes, on retrouvera ici tousles« incontournables >>que 1'ons'attendrait a voir representes dans un ouvrage sur le roman quebecois du xxe siecle, soit, entre autres, outre Ma1-ia Chapdelaine, Menaud, maftre-draveur de FelixAntoine Savard, Le Survenant de Germaine Guevremont et Bonheur d'occasion de Gabrielle Roy. Mais, au fur eta mesure que progresse 1'ouvrage (les CEuvres sont presentees chronologiquement), les choix deviennent plus personnels : certes, Le libraire de Gerard Bessette, Une saison dans la vie d'Emmanuel de Marie-Claire Blais et Salut Galan1eau! de Jacques Godbout mais aussi Un dieu chasseur de Jean-Yves Soucy ou L'emmitoufle de Louis Caron dont la pertinence ne tornbe pas i.rnmediatement sous le sens, mais dont Boivin defend neanmoins adequatement laplace qu'illeur accordele premier est presente comme « un roman etlmographique [qui] permet au lecteur de se familiariser avec le quotidien du trappeur accorde au rythme des saisons )), alors que le second represente « un roman initiatique d'apprentissage >>, deux sujets qui sauront interesser 'l'eleve des ordres intermediaires de 1'enseignement. L'auteur avoue par ailleurs d'emblee avoir laisse de cote certaines CEuvres, telles celles de Hubert Aquin, Rejean Ducharme ou Jacques Ferron parce qu'elles sont «plus difficiles d'acces et peu enseigne[e]s au secondaire et au collegial»(« Avant-propos»), mais il promet d'y revenir dans un eventuel deuxieme volet. L'analyse des...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 179-181
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.