In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

172 LETTRES CANADIENNES 1997 ainsi le volume- amorce par la synthese plus optimiste d'Aron KibediVarga - surunpointd'interrogation quantal'avenirdugenre. L'avenirdes etudes intergeneriques comparees, toutefois, s'annonce bien. D'innombrables frontieres restent aexplorer. Esperons que la parution du second tome- puis d'un troisieme?- ne tardera pas. (DENIS SAUVE) Lise Morin, La nouvellefan tastique quebecoise de 196o a1985. Entre le·hasard et la fa talite Quebec, Nuit blanche editeur, « Les cahiers du CRELIQ )}' coll. Etudes, 1996, 301 p., 24,95$ Georges Desmeules, La litterature fantastique et le spectre de l'humour Quebec, L'instant meme, 205 p., 24,95$ Dans son livre, Lise Morin s'interesse aux dimensions discursives, narratologiques et semiotiques de la nouvelle fantastique quebecoise. Le choix des annees 1960 a1985 s'explique par le fait qu'un travail de recension des textes fantastiques de cette periode a ete fait precedemment par le GRILFIQ (Groupe de recherche sur la litteralure fantastique quebecoise). Seize nouvelles ont ete selectionnees au sein de ce corpus, dont la moitie represente le fantastique canonique et 1'autre rnoitie le neo-fantastique. Ces deux categories sont confrontees tout au long de l'ouvrage, qui s'attache a mettre en evidence leurs caracteristiques sur le plan linguistique, narratif · et ideologique. Apres une discussion fort interessante des differentes theories du fantastique, l'auteure retient une definition axee sur la coexistence dans ce genre de recit de fragments discursifs conflictuels, les uns en faveur de 1'explication naturelle, les autres etant tournes vers !'impossible, !'improbable ou Ie surnaturel; un conflit qui ne se resout pas puisque « la fiction fantastique ne proclame la suprematie d'aucune des deux versions; elle se contente de les produire dans leur irreductible et scandaleuse concurrence». Le fantastique canonique, qui se caracterise par la ressemblance avec les recits du xrxe siecle fran>, l'auteurne retient finalement comme critere de definition du fantastique que !'hesitation du personnage entre deux explications. Ce reamenagement des theories, sur lequel se base 1'ensemble de 1'ouvrage, est problematique a plusieurs egards: d'abord, on ne cornprend pas tres bien pourquoi faire tout ce detour si c'etait pour reprendre litteralement le second critere etabli par Todorov, facultatif selon lui, la fameuse hesitation du personnage. Mais surtout, il est tres difficile d'admettre les confusions entre les notions: certes, Todorov ne donne pas une definition precise du « lecteur.implicite », mais il est impossible d'y voir une instance extratextuelle: le souci d'objectivite est tellement fort dans cette etude structuraliste qu'il est hors de question de faire intervenir des SCIENCES HUMAINES 175 elements exterieurs au texte; quant au Lecteur modele defini par Eco, il ne peut en aucun cas etre confondu avec un personnage du recit. Par ailleurs, en ce qui conceme l'humour, c'est le modele semantique etabli par Victor Raskin qui sert de base a la reflexion, reflexion qui s'organise principalement autour de la notion d'ambigu1te. C'est en fonction du rapport entre le protagoniste et le fantastique - synonyme ici de sumaturel-, que trois categories de textes sont etablies. Signalons que la categorisation s'appuie egalement sur des criteres provenant de la narratologie . La premiere categorie regroupe les recits ou l'entite surnaturelle ne se manifeste pas directement: dans« Le horla » (Maupassant), « Le livre de Mafteh Haller» (Marie Jose Theriault),« L'objection » (Jacques Brossard), on ne connait que les reactions des personnages. Ces analyses permettent de reveler «!'absence ou l'echec de !'humour des protagonistes », ce qui renvoie a une sorte de degre zero de .!'humour, Selon l'auteur, ces recits possedent un potentiel humoristique qui ne s'actualise pas parce que les personnages, plutot que de rire de leur situation, cedent ala peur. Il est a noter que certains textes de cette categorie contiennent des signaux humoristiques , alors que d'autres n'en possedent pas du tout. Dans la deuxieme categorie, illustree par des recits comme «La vie privee » (Henry James),« Le pendu » (Michel Tremblay) et «Petite discussion avec une momie » (Edgar Allan Poe), l'entite sumaturelle apparait de fac;on concrete. Etant donne que le personnage pen;oit tres clairement le phenomene surnaturel, l'humour a plus de chances de se manifester. La troisieme categorie fait intervenir un changement...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 172-175
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.