In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 141 des points de vue des specialistes recrutes. I1 n'est done pas surprenant que chaque collaborateur utilise ses propres criteres pour la selection des ecrivains et des ceuvres. Cependant, en raison de la juxtaposition de tous ces points de vue disparates, I'assemblage des textes fait penser un peu a une mosa1que ou plutot a nne courtepointe multicolore. Ala decharge des collaborateurs, il est tout de meme difficile, par exemple, de brosser un tableau complet de la production romanesque en W1 survol panoramique de 34 pages, alors qu'on publie maintenant entre 70 et 100 romans par annee. Beaucoup d'appeles, mais peu d'elus, dira-t-on. Derriere cette tentative de dresser «nne honnete synthese de ce que furent les lettres quebecoises au demier tiers du siecle »(note de Yediteur), il y a une volonte manifeste de revoir la notion traditionnelle de litterature ou de litterarite et d'accorder une place plus importante aux genres dits de grande consonunation, incluant les textes radiophoniques et televisuels, le cinema, la bande dessinee, Ia chanson... La litterature quebtkoise n'est plus composee rmiquement d'reuvres sur papier; }'inclusion de ces textes aux supports audio-visuels leur accorde une nouvelle legitimite et obligera les historiens de Ia litterature a reexaminer leur typologie. Dans ce Panorama, s'ils ne sont pas directement menaces, les genres traditionnels (poesie, roman, conte et nouvelle, theatre, essai) se voient places presque sur un pied d'egalite avec les genres « mediatiques ». Au Quebec, ce n'est pas la premiere fois qu'on procede a ce genre de remaniement. Le Panorama de la litterature quebecoise contemporaine se situe dans nne longue tradition d'histoire litteraire qui remonte aplus d'un siecle, avec la publication de l'Histoire de la litterature canadienne par Edmond Lareau en 1874. Depuis ce temps, ades intervalles n§guliers, des histor:iens et des specialistes de la litterature ont senti le besoin de dresser un bilan de la production et de publier nn genre de Who's Who de la vie litteraire au Quebec, question de proposer un palmares des auteurs et des ceuvres les plus significatives. Ces syntheses ont toutes des visees ala fois pegagogiques et nationales, car elles etablissent des classements generiques des auteurs et des reuvres jugees dignes de faire desormais partie du pantheon des lettres. En principe, nous n'aurons pas besoin de recommencer cette operation avant l'an 2030. (KENNETH LANDRY) Gary R. Butler, Histoire et traditions orales des Franco-Acadiens de Terre-Neuve Sillery (Quebec), Les editions du Septentrion, 1995, 259 p., 28$ Marguerite Maillet, Bibliographie des publications de l'Acadie des provinces maritimes ([ivres et brochures, 1609-1995) Moncton (Nouveau-Brunswick), Les Editions d'Acadie, 555 p., 38,95$ Apartir de la fin du xvn1e siecle, et tout au cours du siecle suivant, des gens d'origine fran>. Dans les deuxieme et troisieme chapitres, Butler decrit la vie quotidienne et la medecine traditionnelle des Franco-Terreneuviens. Pour cette partie du livre, illaisse souvent la parole aux Franco-Terreneuviens, «pour qu'ils relatent leur histoire aleur fa~on ».La transcription des textes est fidele au style de la langue parlee de ceux qui ont participe aux enquetes de Butler et de son equipe. Le mode de presentation conserve la syntaxe, la morphologie et le lexique du dialecte des Franco-Terreneuviens. Le resultat est SCIENCES HUMAINES 14J un autoportrait authentique de ce peuple, avec leurs propres descriptions de leurs remedes et de leurs medicaments populaires, dont les traitements a caractere rnagique, ainsi que beaucoup d'autres aspects de leur vie quotidienne (Ia vie des fenunes au foyer, la ferme domestique, la peche sedentaire, la vie de b-G.cheron, les fetes et les celebrations de l'annee). Butler laisse presque entierement la parole aux participants de ses enguetes dans le guatrieme chapitre lorsqu'il traite des phenomenes surnaturels dans la tradition orale des Franco-Terreneuviens, comme, par exernple, les avertissements, la mort et les esprits. Le lecteur y trouve de nombreux motifs qui apparaissent souvent dans les croyances superstitieuses de ce peuple. Le personnage du diable semble occuper une place importante dans les traditions orales des Franco-Terreneuviens, et Butler y consacre un chapitre entier. Il traite de...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 141-145
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.