In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 139 et de l'l~loquence, il ne s'explique que par le choix delibere qu'il a effectue, son but etant d'inciter ses etudiants «a aller plus loin». Pour completer l'ouvrage, Hamel a ajoute six appendices, qui eclairent utilement les ouvrages et les auteurs analyses, et une bibliographie rassemblant «les instruments de travail utilises par Guy Fregault jusqu'en 1950 » (note 1, p. 595). Quanta 1'« Index onomastique », si precieux apres une somme aussi considerable, il peche parfois par omission, surtout si 1'on considere le jeu des« influences». Par exemple, on pourrait presque doubler le nombre de references a Baudelaire, Chapman, Cremazie, Frechette, F.-X. Garneau, Heredia, Hugo, Lamartine, Leconte de Lisle, Musset, Verlaine... Dans !'ensemble, l'edition est de fort belle tenue, les illustrations tres bien choisies et la «Table analytique des matieres », entremement utile. Le manie obsessionnelle de Fregault, qui s'achame a rechercher les influences, a etablir des filiations, affinites, rapprochements, comparaisons (employons les terrnes qu'on voudra), peutsembler aga>,pour reprendre W1€ expression chere a}'auteur. (GILLES DORION) Panorama de Ia litterature quebecoise conlemporaine, s. la dir. de Reginald Hamel Montreal, Guerin, 822 p. Pour assurer une meilleure visibilite a une litterature, quoi de mieux qu'une vue panoramique, un «portrait de famille » de toute une generation d'ecrivains? Un peu comme une photographie obtenue a l'aide d'un objectif grand angulaire, un tel portrait permet d'un seul coup d'ceil de (re)voir !'ensemble du personnel litteraire qui, depuis une trentaine d'annees, a contribue a edifier la bibliotheque nationale. C'est ce que Reginald Hamel, le maitre d'ceuvre du Panorama de la litterature quebecoise contemporaine, s'est propose de·faire. Il en met plein la vue dans cet ouvrage collectif qui englobe plus de 1 350 auteurs quebecois (incluant des ecrivains des periodes anterieures) et repertorie pres de soo ceuvres de toutes sortes (livres, revues, documents mediatiques, filmiques, radiophoniques et televisuels, bandes dessinees, disgues, etc.). Dans la «Bibliographie selective», qui compte plus de 1 500 ouvrages publies sous forme de livres 140 LETTRES CANADIENNES 1997 seulement, le compilateur justifie son choix par tme phrase qui pourrait bien servir d'epigraphe au volume:« Mes excuses aupres des ecrivains qui pourraient se sentir leses parce qu'ils ont ete ignores». Cette citation en rappelle une autre, de Gilles Archambault cette fois, sur la difficulte de plaire atoutle monde dans ce genre d'entreprise: « L'histoire litteraire est parfois une comedie des erreurs et des omissions». Aquel public destine-t-on ce vade-mecum grand format? Plus qu'une simple nomenclature des auteurs et des ceuvres, 1'ouvrage semble avoir ete taille sur mesure pour repondre aux besoins des professeurs de litterature de niveau collegial et universitaire. Il n'est done pas surprenant que la grande majorite des vingt-neuf collaborateurs et collaboratrices qui ant participe acette vaste synthese de plus de Boo pages provienne du monde de l'enseignement. On ne neglige pas le grand public pour autant, si on se fie au soin apporte a la presentation materielle et a l'iconographie du volume, qui comporte plus de 200 illustrations en noir et blanc. Le Panorama rassemble vingt-quatre essais, dont la plupart portent sur un genre lith~raire en particulier, quoiqu'on aborde egalement, dans la section des« essais »,des questionshistoriques et linguistiques.ll ya meme un texte sur la francophonie. Apres une introduction qui met en evidence le climat politique, economique et culturel du Quebec, les dix chapitres qui suivent presentent successivement: la litterature des medias (radio et television ) et le cinema quebecois; les revues; le theatre, le fantastique et la science-fiction, la bande dessinee; la prose romanesque ; la poesie et la chanson; la critique; les essais; !'edition et l'avenir du livre au Quebec. Si ces textes-syntheses se fondent generalement sur une documentation sure, ils portent l'empreinte des redacteurs et vont dans toutes les directions. Dans la conclusion, oil on se serait attendu aune recapitulation des grands axes de l'ouvrage, car on y trouve une chronologie de la periode, le directeur de 1'ouvrage porte un regard sur le phenornene « Fin-de-siecle et postmodemisme ».La bibliographie et l...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 139-141
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.