In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

136 LETTRES CANADIENNES 1997 Bref, qu'ils soient a !'ecole primaire ou al'universite, les enseignants trouveront tres enrichissante la lecture de !'important programme que dresse Ghislain Bourque (voir sa liste des criteres du processus didactique ainsi que les dispositifs de la demarche didactique). Didactique de la litterature. Bilan et perspectives marque une etape fondamentale dans !'evolution de l'enseignernent du texte litteraire etnous felicitons Monique Noel-Gaudreault de s'etre lano~e, avec l'appui de plusieurs didacticiens de ((metier ))1 dans une voie qui n'est pas necessairement tres populaire aupres des Utteraires de« metier». L'enseignement de la litterature, comme I'a si bien note Claude Simard, ne se reduit pas «a faire apprendre le palmares des grandes ~uvres >> mais, pour progresser, il doit s'inscrire dans une demarche didactique ou les conditions d'appropriation des savoirs, oules modalites de l'intervention didactique sont aussi importantes. Il faut done esperer que les litteraires ne tarderont pas a participer activement a la modelisation de. cette demarche. (CHARLES ELKABAS) Guy Fregault, Histoire de la litterature canadienne-Jran~aise. Texte inedit presente et prepare d'apres les manuscrits de I'auteur par Reginald Hamel Montreal, Guerin, coli. Bibliotheque d'histoire, 1996, 626 p., 25$ La publication des ceuvres completes de l'historien Guy Fregault par Guerin s'inscrit dans la continuite des travaux de cette maison d'edition qui desire reconstituer et sauvegarder le patrimoine litteraire quebecois dans son integralite. Grace a la diligence et a !'esprit critique du professeur Reginald Hamel, voici qu'est mise au jour une Histoire de la litterature canadienne-jran9aise couvrant la periode de 186o a1920, qui ne deparera aucune bibliotheque de professeur, chercheur et etudiant. Cornrne le souligne le presentateur, ce livre reproduit un cours professe par Fregault al'Universite de Montreal de 1942 a 1949 eta l'Universite d'Ottawa durant la decennie suivante. Soucieux de presenter le manuscrit le plus complet possible, Hamel, qui a eu la chance de suivre les cours de l'historien, a combine ses notes et celles de Fregault et comble, le cas echeant, les passages manquants. Faut-il s'interroger, au premier abord, sur 1'«actualite » de cette histoire de la litterature? Il importe, ici, de dissocier deux elements complt~mentaires: si l'on publie les reuvres completes d'un auteur,iln'estpas question d'en ecarter une sous pretexte qu'ellerisquerait d'etre demodee. C'est un fait evident qu'une telle histoire a ete, depuis les . travaux de multiples chercheurs, largement « doublee » et que les re.,. cherches recentes, menees dans des perspectives nouvelles ou renouvelees, selon des criteres repondant ades approches eta des methodes pointues et« scientifiques », tendent arendre obsolete tout ouvrage anterieur sur la question. SCIENCES HUMAINES 137 Rigoureusement decoupee, selon un plan net et bien ordonne, obeissant en cela aux imperatifs ala fois de la matiere et de la dun~e de chaque cours, l'Histoire de Ia litterature canadienne-fran~aise est precedee d'un «Avantpropos » et d'une > et « Les ecoles nouvelles». Fregault precede sensiblement de la meme fa>, il analyse l'o=uvre de trois poetes, William Chapman, Adolphe Poisson et Gonzalve Desaulniers, et verse dans le comparatisme systematique. Desaulniers echappe ala condamnation generale. Ce qui etonne grandement chez un critique qui recherche sans cesse les influences, c'est la note suivante: « Je vous mets en garde contre les influences quand vous expliquerez des textes. Il ne faut passe fermer les yeux, mais il ne £aut pas essayer non plus d'etre trop subtil ».Contradiction ou contrition? Fregault passe enfin aux poetes regionalistes Alfred Garneau, Pamphile LeMay (« Cet ecrivain, que je n'aime pas») et Neree Beauchemin, auxquels il condescend a trouver certaines qualites, lui qui deteste la « formule regionaliste »en poesie. Bref, bien peu de poetes trouvent grace ases yeux. Le couperet tombe souvent, avec ou sans menagements, c'est selon. La deuxieme partie, consacree aneuf romanciers eta leurs reuvres, est repartie en« romans d'aventures »,«romans athese» et «romans historique ~ ». L'introduction acette partie rassemble une veritable nomenclature d'auteurs etrangers, surtout rornantiques, «qui penetrent dans le Quebec pour donner aux esprits de nouvelles nourritures ». Fregault trouve agreable Une de perdue, deux de trouvees de Boucherville mais, logique...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 136-139
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.