In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

162 LETTRES CANADIENNES 1995 avant tout Ie lieu du genre plutot que celui desgenderstudies, n'arrivant que tres rarement ales rapprocher et ne touchant pratiquement jamais a la theorie feministe qui leur aurait ete neanmoins bien utile compte tenu de la question originale du titre. (CLAUDINE POTVIN) Norbert Spehner, Les fils de Jack rEventreur. Guide de lecture des romans de tueurs en serie Quebec, Nuit Blanche editeur, coIl. Etudes.paralitteraires, 355 p. Guimauve etfIeurs d'oranger. DeIly, s. la dir. de Julia Bettinotti et Pascale Noizet Quebec, Nuit blanche editeur, colI. Etudes paralitteraires, 201 p. Armes, [armes, charmes... SeriatiM et paralitterature, s. la dir. de Paul Bleton Quebec, Nuit Blanche editeur, coll. Etudes paralitteraires, 291 p. Les etudes sur la culture populaire nord-arnericaine tournent souvent au salmigondis, brassant tout Un attirail d'artefacts culturels, du jazz au jeans, des series televisees aux centres commerciaux, ainsi quien temoigne la recente Introduction to Theories of Popular Culture de Dominc Strinati chez Routledge. La critique proprement litteraire du domaine est presque exclusivementdomineepar les problematiques feministes. Globalement,la critique continentale - hors quelques poches de recherche fran> et autres. 5i «Jack» et «Ripper» sont au Petit Larousse, rien n'empeche de les franciser en «fiche» et «defonceuse)} quand la correction de la langue ne 5'en serait pas portee plus mal. Mais c'est au fond un mal linguistique dont nous devrions etre reconnaissants de payer Ie prix -laissons aux Etats-Uniens leurs spree killers, mass murderers, slashers et autres recreational killers qui, a l/instar des McDonald's, gagnent a conserver un brin d/exotisrne yankee. Les fils de Jack l'Eventreur comporte six parties. Tout d'abord une presentationd'une soixantaine de pages dans laquelle Spehnerse livre aun essai de critique essentialiste et tente de definir un prohl criminel, dans ce cas romanesque, autour duquel gravitent d'autres acteurs -Ie journaliste, Ie psychiatre... nest dommage que cette rigueur, malgre la licence avouee qu'll s'autorise, soit victime d/entorses lorsque 5pehner deroge aux definitions proposees dans la bibliographie qui fait suite; l'entorse elit ete justifiee s'il avait inclu les Highsmith, Rendell et Clark qui sont absente pour l'une et sous-represenh~es pour les autres, au bien d'autres classiques de Ellroy (A248). Pour ce qui est du fond de son propos, Spehner ne s'interroge pas outre mesure sur Ia distribution sexuelle des roles. 5i dans la plupart des cas Ie meurtrier male tue des victimes feminines, on trouve dans sa bibliographie bien des cas qui renversent Ie cas de figure. Plus que d'un machlsme larve, cette representation me paraH participer d'un retour de baton en reaction aI'aVEmement syrnbolique des femmes dans la societe de ces vingt dernieres annees. Autre recurrence non exploitee: la frequence de romans OU l'on tue des prostitue-es~ des homosexuels et des religieuses, dans l'ordre statistique decroissant. II me paraH que l'interet de ces romans, plus que par l'attente Iogique de la recomposition du puzzle poticier, et la punitionpoetique du coupable, est renforce par une problematiquemorale, voire rnoralisante, qui est aussi visible dans l'eternel debat sur la peine de mort. Le roman de tueur en serie vehlcule une lourde doxa psychologique, mais surtout ethique et politique, sur Ie crime, Ie chatiment et les institutions qui les sous-tendent. Ces deux points de sociologie culturelle me semblent meriter un approfondissement qui ferait naturellement suite a l'etablissement d/une bibliographie telle quecelle de Spehner. Le travail de Sally Munt (Murder by the Book?, 1994) a deja emboite Ie pas. Les·cinq listes·bibliographiques qui suivent rassemblent les romans (900 entrees et un addendum d'une cinquantaine de titres qui, avec les options des traitements de texte modemes, auraient aisement pu etre induses parmi les autres), les references sur Jack l'Eventreur (239 entrees), les references sur les tueurs en serie (141 entrees),les references sur les (~vrais » poly-criminels (39 entrees); une filmographie selective de cent titres atteste de la popularite du genre. II est dommage que les traducteurs d'ouvrages 164 LETTRES CANADIENNES 1995 en langues etrangeres ne soient mentionnes nulle part, et ce, d'autant plus que deux bans tiers des titres rassembles...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 162-168
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.