In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

DOMINIQUE D. FISHER Les non-lieux de Jean-Philippe Toussaint: bricol(l)age textuel et rhetorique du neutre Mais il en va ici comme pour les graffiti sur les murs de l'ecole ou dans les innombrables groupes artistiques: plus ~a s'exprime, plus il n'y a rien adire, plus la subjectivite est sollicitee, plus l'effet est anonyme et vide. Gilles Lipovetski Si la periode actuelle dite postmoderne se caracterise par une quete excessive de realisme dans un univers ou Ie reel, largement synthetise par la culture de l'image, n'est desormais saisissable comme l'a note Lyotard que sur Ie «mode de la nostalgie ou de la derisionl », les romans de JeanPhilippe Toussaint entrent bien dans Ie cadre d'une litterature qu'on pourrait appeler de simulation. II y a chez Toussaint une «tenacite» a capter Ie reel en s'attardant sur des lieux, des evenements, des situations et des objets du quotidien d'une banalite telle qu'ils ne sauraient depayser Ie lecteur. Pourtant si les lieux, les situations et les objets mis en page sernblent familiers, ils restent porteurs d'un «en trop », d'un exces de familiarite qui derealise la reference: il ,s'agit en effet, ecrit Toussaint,« d'epuiser la realite, comme on peut epuiser une olive avec une fourchette, si vous voulez, en appuyant tres legerement de temps a autre2 ». A cet epuisement du reel par exces, s'ajoutent une mediatisation constante de la reference par la culture de masse et de l'ecran, une surabondance de nonlieux3 , une tentative exacerbee de replacer Ie recit et Ie sujet ecrivant au centre de l'reuvre mais d'une maniere si derisoire que l'ecriture, par sa surabondance anecdotale et desinvolte, releve non plus de l'ordre de la representation, mais de l'ordre de la simulation. Les romans de Jean-Philippe Toussaint se presentent d'abord comme des textes ecrits aut~ur d'un rien obsedant et sont marques du motif de l'immobilite. Immobilite d'un quotidien tant6t fige dans l'aire close d'une salle de bain, dans celle des toilettes d'une station-service ou d'un appartement vide occupe par un transatlantique, tant6t pris dans Ie transit prolonge d'une chambre d'h6tel ou d'une chambre d'h6pital. Immobilite et arret des itineraires, comme s'il s'agissait de fixer l'espace et Ie temps dans une serie d'images-photos contigues. De Paris, aVenise, aMilan, a Londres, memes lieux ou non-lieux dupliques al'infini. Ainsi soumis au spectre du meme, les voyages loin d'etre Ie signe d'une surabondance spatiale deviennent celui d'une reduction spatiale. Cet exces de non-lieux UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 65, NUMBER 4, FALL 1996 LES NON-LIEUX DE JEAN-PHILIPPE TOUSSAINT 619 s'infiltre dans Ie mouvement repete d'une ecriture a trajectoire a-directionnelle . La voiture aux vitres propres et fermees qui accelere dans Ie vide dans L'appareil photo en serait Ie prototype: «j'appuyais sur la pedale d'accelerateur, qui descendaitparfois d'elle-meme sous mon pied, mue par la pression parallele exercee sur les doubles commandes par un pied anonyme » (L'appareil photo, 34). Si les romans de Toussaint, a 1'instar de ceux de Jacques Poulin4 ou des«neo-romanciers» publies par Minuit dans les annees 1980, entre autres Jean Echenoz et Marie Redonnet, tentent d'inscrire une nouvelle forme de realisme, ce n'est jamais qu'a contre-pied de la litterature realiste qu'ils s'ecrivent. Toussaint, que I'on a d'ailleurs qualifie avec Echenoz et Redonnet de «nouveau nouveau romancier», sous son apparente fascination pour des lieux et des objets triviaux, pour des espaces desaffectes, s'interroge sur les mecanismes de la representation romanesque d'une maniere certes beaucoup plus discrete que les nouveaux romanciers. Pourtant, il ne s'agit pas ici comme I'a deja souligne Yvan Leclercs de refaire un nouveau roman. D'une part, parce qu'il ne saurait etre question de faire anouveau table rase (l'heure n'est plus aux revolutions rnais a la recuperation6) d'autre part, parce qu'un certain critere de lisibilite, cependant trompeur, caracterise ceUe litterature des annees 1980...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 618-631
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.