In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

de haut ses concitoyens en est une autre, bien regrettable. Comme l'est aussi la juxtaposition de louables critiques d'une certaine francophobie quebecoise; et, d'une part, Ie fait de ne placer en exergue des parties de son ouvrage que des extraits d'auteurs fran~ais (c.f. l'impression que suscitent les ironies sur Ie 'bon peuple' quebecois) ainsi que, d'autre part, un anti-feminisme aussi sterile que mesquin. Enfin, supportons de bonne grace une pointe parfois justifiee: Ie lecteur est defini comme 'un ~tre qui manque d'imagination, car autrement il s'ecrirait lui-meme ses propres fictions' (p 57). Le Regard oblique fournira aux enseignants des pages temoignant d'un style c1assique, fin, intelligemment ironique souvent, pages dont la brievete permettra leur etude complete en une seance tout en en faisant d'utiles passages a. resumer, Ie tout par des classes de niveau intermediaire. (NEIL B. BISHOP) Jean-Louis Major. Entre l'ecriture et la parole Hurtubise HMH, collection I Constantes.' 372. J.-1. Major est I'auteur de nombreux travaux; son Anne Hebert ou le miracle de la parole, par exemple, est une etude tres estimee de la poesie hebertienne. Une phrase d'Entre l'ecriture et la parole resume ses positions vis-a.-vis du genre humain: 'Notre civilisation a besoin d'une guerre' (p 252). L'auteur precise la visee de cette guerre: 'Se laver de la moisissure. A n'importe quel prix,' logique proche d'une certaine 'solution finale' d'antan, etendue ici a. l'ensemble de l'espece. La misanthropie est ici absolue, vu la destruction quasi totale que provoquerait, dans 'notre civilisation,' toute guerre (ce qui rend naive Ia phrase pourtant brutale, 'Que de vies une guerre ferait naitre enfin'). Cette misanthropie va de pair avec une repugnance pour plusieurs aspects de la societe contemporaine - la manipulation des medias et esprits, les politiciens demagogues ... Si beaucoup d'humanistes partagent ces reserves, ils ne pourront suivre Major dans d'autres refus, nes d'un elitisme qui rejette: 'la foule,' toute activite ou entreprise de groupe, la democratie a. l'occidentale, voire la societe entiere, semble-t-il. La plupart des lecteurs feront leurs les critiques qu'adresse Major aux totalitarismes (ceux de gauche etant beaucoup plus vises, au depens de l'equilibre, que ceux de droite); nombre de Iecteurs partageront Ia conception farouchement individualiste que Major se fait de I'ecriture et de Ia pensee. Presque tous regretteront, qu'ayant rejete Ies exces du collectivisme, ce livre bascule dans l'autre extreme, au point de vouloir (paradoxalement) Ia disparition collective de l'humanite. II y a quand meme, pour ameliorer la vie, des alternatives au suicide; l'une d'elles se nomme fraternite. HUMANITIES 485 C'est surtout a gauche que pleuvent les coups. On comprend malles reticences de J.-L. Major face au terme 'Ia droite.' Tantot il condamne tout emploi politique des termes gauche et droite (p 279); tantot il utilise ainsi lui-meme Ie terme 'gauche' (adjectif ou nom) pour fustiger ceux qui s'en reclament (p 312). Mais Major s'abstient de s'avouer lui-meme de droite, semblant fuir une telle identification. Ces carnets comportent aussi des attaques sans nuances contre 'Ies Fran~ais,' 'Ies Parisiens,' 'Ies Americains,' I'article defini usurpant la place du partitif dans une demarche amalgamisante dont on n'a eu que trop souvent adeplorer les mefaits. De semblables amalgames marquent des passages condamnant la litterature quebecoise qualifiee d"artisanat' (p 76) et non d'art, de 'dictee' et d"epellation' (p 83). Entre l'ecriture et la parole offre neanmoins d'interessants propos sur un certain nombre d'reuvres et d'auteurs europeens et quebecois, et quelques traductions interessantes et reussies. Major insiste sur la dimension essentiellement privee de I'ecriture qu'il con~oitnon commecommunicationmaiscommerecherched'un'etre-moi' (p 219) farouchement 'unique,' 'dissemblable' (pp 41, 196). II rejette I'idee que I'ecriture puisse etre d'abord visee communicative (on voit mal pourquoi I'ecriture ne pourrait etre differentes choses pour differents ecrivains; ne pourrait-on s'ecrier 'Vive les ecritures,' que ce soit vers I'interieur ouvers I'exterieurqu'elles enrichissentIe champ de I'humain?). L'ecriture de...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 484-485
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.