In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

LETTERS IN CANADA la nO:mIlne.' mais pour l"Ecossais Kenneth est I un nomade lnt:euect:uel, ameme de creer marins et de ..."u.u .... ,~......JL Parmi les questlOllS sur Gabrielle La Detresse et l'enchantement Boreal 511. sa mort se veut une autot)lOjgralptne, couvrant les trente annees d'une existence choix decisif de la carriere et a la rOr\af~e droit sur irrE~mplacat'le. Le flat semble avoir rel,allllt dans certaines HUMANITIES 479 (p 183), dans Ie contexte global de son reuvre ou dans les marges de sa renommee. Je dirais que celIe qui se revele ici dans Ie 'je,' y mettant tout ensemble de la serenite et de la conviction, entend regler ses comptes, au sens positif du terme et dans la mesure du possible, avec son etrange pays et les problemes consequents de patrie et de langue ainsi que, plus encore, avec sa complexe famille, ala fois sympathique et eprouvante: depuis les grands-parents des deux cotes, aspects sombres ou lumineux, jusqu'aux freres et, surtout, aux sreurs, sources de joie simple ou de frustration. Comme ce sont en definitive Ie pere et la mere qui occupent la place centrale, leur aventure au 'Bal du gouverneur,' imaginaire tout autant que vecue, et significativement racontee par bribes a meme I'episode de la mort du pere, donne son titre et sans doute son sens a toute cette premiere partie. La deuxieme, qui relate Ie sejour de presque deux annees en France et an Angleterre et la resolution, au retour, de tenter sa chance a Montreal, est d'un fil somme toute plus continu, d'ailleurs tire sur une duree moins longue, et fait etat d'un vecu jusqu'ici inconnu du public. Le lecteur y decouvre une Gabrielle Roy extraordinaire dans ses bonnes fortunes, rencontres et amities, ouverte a la simplicite comme au plus pur merveilleux, et d'une exigence passionnee dans ses premieres amours. De par sa teneur meme, Ie livre dans son grand ensemble illustre une fois de plus Ie rapport fondamental, chezl'auteur, du vivre et du raconter: l'importance certes d'avoir vecu ce temps perdu, mais, tout autant et davantage, Ia necessite d'en accomplir Ie rachat en Ie racontant. L'ouvrage est en outre seme de toutes sortes de reflexions sur Ie metier et fournit des renseignements et des cles pour interpreter Ie reste de I'reuvre, montrant entre autres combien celle-ci est personnelle et, tout compte fait, autobiographique jusque dans ses zones en apparence Ies plus objectives. Dans cette optique de I'reuvre miroir-de-soi, il ne faut pas negliger de noter au passage (p 347) I'aveu que Gabrielle Roy 'ne cesse de revoir presque a chaque jour de [s]a vie' ce 'portrait d'Arnolfini et sa femme,' reference picturale obligee, comme on sait, de toute illustration de mise en abyme et de technique speculaire. Le titre de Ia deuxieme partie, 'Un oiseau tombe sur Ie seuil,' renvoie expressement a la derniere page du livre OU la jeune fiUe de 1939-40, qui a renonce au nid, cherche toujours son envoI. Mais dans sa detresse, elle connait deja a ce moment son chant, et son enchantement. Au reste, nous savons, nous, quelle sera la suite, par l'reuvre qui commence alors et qui pourra donc aussi relayer la presente autobiographie, materiellement inachevee dans Ie temps - dans sa completude. (REJEAN ROBIDOUX) Etudes litteraires. Vol 17, no. 3, hiver 1984. Gabrielle Roy: Hommage On saura gre a ceux qui ont mis sur pied ce numero de revue savante pour commemorer Ia disparition de Ia romanciere. L'ensemble des textes est ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 478-479
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.