In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

454 LETTERS IN CANADA 1984 James W. Brown. Fictional Mefl:ls and Their Function in the French Novel 1789-1848 University otToronto Press. viii, 215. $25.00 L'objet alimentaire, de plus en plus, interesse Ie chercheur litteraire, soit comme phenomene G.P. Richard), en tant que mythe (R. Barthes) ou simplement par son histoire (P.P. Clark). Jusqu'a recemment cependant, les recherches effectuees dans ce domaine assoeiaient Ie manger surtout aux sensations, a l'image et ala psychanalyse. . Dans cette etude, Brown innove en traitantl'objet alimentaire de fiction commeevenement, commesituation, commestructurepredetermineepar la realite socio-economique a laquelle Ie roman de la Monarchie de juillet doit son existence. II ne s'agit plus de la nourriture-substance mais du repas-signe. Eneffet, la signifiance que Brown attribue a la table dans les romans de Balzac, Sand, Sue, Hugo et Flaubert (?) vient d'une signifiance inherente ala realite de la France de 1830. De la grande cuisine aristocrate on est passe a Ia gastronomie bourgeoise: transition lourde de signification. Etudier ce toumant dans l'histoire du manger fran<;ais, c'est aussi etudier les retombees de la Revolution: coup double que Brownreussitassez bien. Le 'nouveau' systeme de l'apres-Revolution fait de la nourriture une problematique toujours axee sur l'avoir (ou sur Ie non-avoir), mais reposant maintenant sur Ies donnees d'une societe urbaine industrialisee et dirigee par Ie bourgeois capitaliste. Brownmontre bien commentBalzac represente Ie nouveau-monde, comment Sand Ie restructure, comment Sue et Hugo Ie denoncent. Chez Balzac, Ie repas s'organise Ie long de l'axe riche/pauvre. L'ambition d'un Rastignac est declenchee lors d'un repas, oil il comprend que bien manger, c'est etre riche, et etre riche, c'est avoir reussi. Le repas balzaeien est une metonymie des spheres soeio-economiques representees dans Eugenie Grandet, La Rabouilleuse, Le P~re Goriot, Physiologie du mariage et La Peau de chagrin; c'est un signe de differentiation. Plus loin Sand,beaucoup plus occupee a restructurer qu'a representer construit des repas-cenes assis sur les bases du soeialisme chretien qui lui est cher. Commensalisme et donc destruction des barrieres sociaies meneront a une reforme fort souhaitable que Sand veut amorcer par ses romanspropagande (La Mare au diable, Le Meunier d'Angibault, Les Maftres sonneurs, Franr;ois le Champi). Sue et Hugo se partagent Ie chapitre central. lei, ce n'est plus Ie manger qui motive I'analyse, mais bien Ie non-manger. Nouvelle problematique: manger ou etre mange. Les Mysteres de Paris, autant que Les Miserables sont Ia denonciation d'un systeme de retribution absurde et pourri oil Ie non-nanti, affame, doit voler pour survivre, oil Ie nanti poursuit inlassablement Ie I criminel' qu'll a cree en Ie privantmemed'unminimumdecettenourritureterrestrequidevientalors Ie pivot semantique des deux romans etudies. HUMANITIES 455 L'inclusion de Madame Bovary dans l'etude de Brown a de quoi surprendre un lecteur desormais habitue avoirIe repas fictif comme signe indissociable du contexte socio-economique fran<.;ais de 1830. Contrairement aux autres romanciers que Brown a incorpores dans son etude, Flaubert, au nom de l'art pour I'art, confine la fonction du manger aun programme intradiegetique. Les repas de Madame Bovary s'ajustent aux stades de I'evolution du bovarysme d'Emma. Les repas-banquets correspondent ala prosperite spirituelle de l'heroine, les repas quotidiens a son ennui, l'abstinence ason desespoir. Le comportement alimentaire d'Emma Bovary, heroine atemporelle et non typique de l'apres-Revolution , se colle ases etats d'arne; il ne traduit pas sa reaction au phenomene bourgeois. Le code alimentaire de Madame Bovaryn'entretientdone plus la relation qu'il avait dans les autres romans de l'etude de Brown, asavoir un lien direct avec la realite pre-textuelle post-revolutionnaire. II se superpose aun code psychologique individualise, personnagier et done strictementfictif, etsa presence s'explique mal dans un ouvrage quia pour axiome de depart que 'Any so-called autonomous interpretation of a literary text that does not take into account its function in the larger socio-cultural context must fail' (p 9). Somrne toute, ce travail apportera une aide precieuse aquiconque a a creurde mieux comprendre Ie parcours pourIe moins sinueuxde I'histoire puis de la litterature fran<.;aises du XIxe siecle. De plus, Brown a ouvert la voie aux chercheurs interesses a decouvrir comment Ie traitement de l'objet alirnentaire dans Ie roman fran<.;ais peut rendre compte de l'evolution de la litterature fran<.;aise toute entiere depuis Flaubert jusqu'a nos jours. Fictional Meals and Their Function in the French Novel 1789-1848 est une lecture que l'on peut qualifier de plaisante, acondition de fermer les yeux sur les trop nombreuses fautes de fran<.;ais (orthographe, anglidsmes, separations, accents, etc) qui encombrent les citations; distrayant Ie lecteur, nuisant parfois carrement al'intelligibilite du texte, ces erreurs risquent de temir la credibilite de ce livre pourtant serieux. (GABRIELLE GOURDEAU-WILSON) Jean Forest. Des Femmes de Balzac Presses de l'Universite de MontreallLes Editions de l'Universite de Sherbrooke. 232. $12.00 Void un nouveau livre sur la Comedie humaine de Balzac: Des Femmes de Balzac du Quebecois Jean Forest. Son etude, qui ne se veut pas partie de 'I'univers pretentieux des commentaires' comme l'ecrit l'auteur dans son 'preambule au lecteur,' vise aengendrer une lecture 'delogeante autant qU'aventureuse.' La femme telle qU'elle n'existe que dans la Comedie ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 454-455
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.